Camps de ski

04 mai 2019 16:05; Act: 04.05.2019 16:05 Print

L'école à deux vitesses, une réalité en Romandie

La scolarité obligatoire doit être totalement gratuite. Mais les cantons et les communes n'interprètent pas tous cette règle de la même manière.

storybild

Les camps de ski seront obligatoires et gratuits, seulement dans certains cantons. (Photo: Keystone/Xavier Gehrig)

Sur ce sujet
Une faute?

L'autonomie communale et cantonale. Voilà un concept cher aux coeurs des politiciens suisses. Rapporté à la scolarité obligatoire, il est toutefois synonyme d'inégalités de traitement entre les élèves du pays. Pourtant, l'arrêt du Tribunal fédéral publié le 7 décembre 2017 concernant la gratuité de l'école aurait pu être l'occasion de gommer ces disparités. Il n'en est rien.

Certaines collectivités se montreront toujours plus généreuses que d'autres et quelques-unes vont même restreindre les prestations proposées. En effet, ce fameux arrêté a contraint cantons et communes à se répartir les frais qui jusqu'ici incombaient aux parents. Or les solutions choisies sont très différentes d'un lieu à l'autre.

Le canton du Valais a annoncé jeudi qu'il verserait 90 francs par an et par élève aux communes. Cette subvention servira à l'achat des fournitures et du matériel scolaires, ainsi que pour les activités culturelles et sportives obligatoires. Ce montant ne représente néanmoins que 30% de la somme moyenne nécessaire pour un élève. Les communes seront ensuite libres de mettre les 70% restants, voire davantage, ou moins.

Les pauvres iront en classe

De plus, en Valais, les camps et toutes les sorties avec nuitées sont considérées facultatives. Dès lors, il sera toujours possible de demander aux parents de contribuer. Ainsi, les enfants issus de familles modestes iront en classe, pendant que leurs camarades plus fortunés passeront du bon temps ensemble. Et, pourtant, personne ne remet en doute la valeur pédagogique et sociale de ces quelques jours passés loin des familles.

Fribourg et Vaud ont, quant à eux, décidé que toutes les fournitures et le matériel seraient financés par les caisses cantonales. En revanche, les sorties et les camps, qui sont obligatoires, seront à la charge des communes. Et il ne pourra être demandé aux parents qu'une somme allant de 10 à 16 francs par jour, pour les frais d'alimentation. Ainsi, le nombre et la qualité des activités culturelles et sportives proposées aux élèves dépendront des budgets des communes ou, le cas échéant, des associations intercommunales.

Pas d'adaptation pour certains

Les cantons du Jura et de Genève ont de leur côté des pratiques similaires, qui n'ont d'ailleurs pas demandé d'adaptation. Pour les fournitures et le matériel de classe, c'est le canton qui paye à Genève et les communes pour le Jura. Pour les camps avec nuitées, ce sont des activités facultatives, et une participation peut toujours être demandée aux familles. Quant aux courses d'écoles, visites aux musées et toutes les sorties d'une journée ou moins, elles sont financées par les collectivités, même si une participation peut être demandée dans le Jura qui les estime facultatives.

«Pour Neuchâtel, ce principe de gratuité est déjà une réalité depuis toujours. Le canton n’a donc pas dû modifier ses bases légales. Néanmoins, des recommandations cantonales ont été émises auprès des autorités scolaires en janvier 2019, afin d’assurer une unité de pratiques», explique Jean-Claude Marguet, chef du Service de l'enseignement obligatoire de Neuchâtel.

En outre, dans la plupart des cantons, des aides financières, des subventions ou des fonds existent pour soulager les familles qui ne parviendraient pas à payer les camps. Le but affiché est qu'aucun enfant ne soit privé de telles activités pour des raisons financières. Faut-il encore connaître leur existence, oser en faire la demande et remplir certains critères.

(xfz)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Choisir/ses priorités le 04.05.2019 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La même rengaine

    Stop avec: "les enfants des familles modestes n'iront pas en camp " , y a toujours des aides, des arrangements possibles ... Est ce qu'on s'offusque quand ces mêmes familles modestes ont les derniers modèles de smartphone , AirPod etc etc !!!???? Leasing et j'en passe ! C'est hallucinant les priorités pécuniaires de certains , ça ne veut pas payer pour un camp et ça pénalise tous les autres parents Quelle société matérialiste , ça fait peur

  • Jean le 04.05.2019 16:20 Report dénoncer ce commentaire

    Cela nous amènera...

    ...au nivellement par le bas et interdiction des camps de ski

  • Fernando Soares le 04.05.2019 16:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Camp de ski turbo intégrateur

    Je suis étranger avec un permis c depuis 40 ans en suisse. Issue d'une famille plus que modeste. Il n y a rien de plus intregrateur à la culture suisse que le camp de ski. Les camps de ski devrait être obligatoire. L'argent n'a jamais été un problème.

Les derniers commentaires

  • Ordre de grandeur le 05.05.2019 17:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sinon Easyjet

    Les " pauvres" de la Suisse actuelle seraient considérés comme faisant partie de la classe moyenne-supérieure dans de très nombreux pays actuellement. Un toit, des enfants scolarisés gratuitement, des soins médicaux de qualité. Avant de me " poucer" en bas, comparez avec la vie que menaient de nombreux Suisses dans les années 50. Et qui, eux, ne revendiquaient rien.

  • Sas2 le 05.05.2019 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Avant c'était bien

    J'allais toutes les années en camps de ski et les parents riches ou pauvres n'ont jamais eu a payer car c'est nous élèvent, qui travaillions pour les financer. Vendanges, vente de gâteau, lavage de voiture .... Ah mais j'oublie .... faut surtout pas que ces pauvres gosses se salissent les mains,. Fin des camps et des voyages d'études

    • mikado le 05.05.2019 15:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sas2

      nous dans les années 65 environ C'est en allant chercher le vieux papier chez les habitants de la commune que nous aidions à financer nos courses d'écoles etc.

  • Bergières le 05.05.2019 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A creuser

    Pour financer une part du voyage d'études à Paris, mes élèves avaient cherché des parrains dans leur entourage, s'engageant à leur payer un certain montant par traversée de piscine. Résultat: 1340 francs pour la classe en une heure de natation...

  • Un Enseignant NE le 05.05.2019 10:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Priorités ?

    En tant qu'enseignant, je suis souvent choqué... j'ai souvent vu des parents qui demandent de l'aide financière pour payer des activités culturelles, camps etc.. ou les trouvent trop chers.. par contre, pour ces mêmes parents, quand il s'agit de payer le dernier iPhone ou payer des vestes à 500.-, le problème n'est pas le même...... Je pense qu'il faut revoir les priorités dans les dépenses .....

    • Cricri le 05.05.2019 13:13 Report dénoncer ce commentaire

      Ah les généralités !

      Quelque chose me dit que je pourrais deviner pour quel parti vous votez ! Des parents comme vous citez il y en a, mais laisser croire que la majorité des parents aux revenus modestes sont comme ça est d'une lâcheté crasse. Si je vous disais que tous les enseignants sont des planqués parce quelques uns des miens l'étaient vous diriez quoi ?

  • damdi le 05.05.2019 10:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    arnaque la Suisse

    mes parents m ont tjrs payé les camps de ski, je me rappelle, ça coûtait 130.- je crois , vers 1999, pour aller 5 jours , avec abonnement de ski et toute la bouffe et le logement. maintenant, à 50 balle la journée de ski au même endroit, normal que ils doivent raquer. arnaque Suisse.