Jura

05 août 2015 22:03; Act: 06.08.2015 10:27 Print

L'hélitreuillage du parapentiste en images

Pompiers, Rega, ambulance, Club Alpin et police cantonale ont porté secours, mercredi, à un homme resté accroché à une ligne à haute tension. L'opération a duré près de trois heures.

Voir le diaporama en grand »

L'aile du parapente s'est accrochée à un câble au-dessus de la ligne à haute tension. (photo: MMS reporter)

Sur ce sujet
Une faute?

Un parapentiste s'est retrouvé suspendu à une ligne à haute tension à Séprais (JU), finalement sans mal. Il est quand même resté durant près de trois heures et demie pendu dans le vide, à 90 m du sol. Lui et les deux collègues avec lesquels il avait entrepris le vol ont en effet été surpris par un fort vent d'ouest, vers 15h.

Les deux autres ont pu se poser sans problème dans un champ avant Séprais. Mais celui qui volait à une altitude plus élevée a été emporté plus loin et a percuté le fil anti-foudre au sommet d'une ligne à haute tension, a indiqué en soirée la police jurassienne dans un communiqué. Contactée par l'ats, la police a refusé de préciser l'âge et la provenance du parapentiste.

Pas de court-circuit

A la suite du choc, son harnais s'est croché au fil et le pilote est resté pendu dans le vide. Il a pu appeler les secours lui-même au moyen de son téléphone portable, a précisé à l'ats un porte-parole de la Gendarmerie cantonale. Les Forces motrices bernoises (BKW) ont débranché la ligne pour permettre les secours. «Il n'y a heureusement pas eu de court-circuit», a ajouté le porte-parole.

Il s'agit de la ligne de 380'000 volts reliant les sous-stations de Bassecourt (JU) et Sirentz, en Alsace (F). En guise de mesure préventive, il a été nécessaire de débrancher durant 20 minutes une ligne annexe alimentant une partie du village de Bassecourt, a précisé à l'ats un porte-parole des BKW.

La Rega a dans un premier temps préféré renoncer à engager un hélicoptère, l'air brassé par l'hélice pouvant faire tomber le parapentiste, a expliqué le porte-parole de la police. Des membres du Club alpin suisse sont alors venus à la rescousse des nombreux secouristes présents dans ce petit village du versant sud du Col des Rangiers, voisin de Boécourt.

Hélitreuillé

Mais vu la difficulté de l'intervention, les sauveteurs ont finalement recouru à un hélicoptère, à condition que celui-ci vole suffisamment haut. C'est donc à plus de 60 mètres du parapentiste que l'hélicoptère s'est positionné en vol stationnaire, l'hélitreuillant grâce à un membre de la colonne de secours encordé.

La police souligne que l'intervention ne s'est pas faite sans risque. La sécurité du câble n'était pas assurée et il n'était pas certain que le poids de deux personnes soit supporté. Et d'ajouter que «le malheureux parapentiste est resté pendu avec un courage et un sang-froid exemplaire».

(fnt/ats)