Môtiers (NE)

01 juillet 2014 16:24; Act: 01.07.2014 17:15 Print

La Maison de l'absinthe ouvre ses portes jeudi

Le fée verte dispose désormais d'un écrin dans son berceau historique du Val-de-Travers. Son premier centre d'interprétation au monde sera inauguré jeudi à Môtiers (NE).

storybild

La Maison de l'absinthe a un triple rôle. A la mission patrimoniale s'ajoute une mission touristique pour toute la région, ainsi qu'une mission économique. (Photo: http://www.maison-absinthe.ch)

Sur ce sujet
Une faute?

Il est bien fini, le temps où ce breuvage ne s'acquérait que sous le manteau pour cause de prohibition. La Maison de l'absinthe compte le faire rayonner loin à la ronde et mise sur quelque 10'000 visiteurs par an. L'écho espéré au-delà des frontières suisses se matérialisera dès la semaine prochaine: des journalistes brésilien, italien et allemand viendront découvrir les lieux, a précisé à l'ats le directeur Yann Klauser, lors d'une conférence de presse à Môtiers.

Ironiquement, la Maison de l'absinthe voit le jour dans l'ancien Hôtel de district: c'est précisément le bâtiment qui abritait autrefois la gendarmerie et le tribunal dans lequel étaient condamnés les producteurs clandestins.

Contemporain

Le cadre historique s'allie à une muséographie contemporaine et interactive. Pharmacopée antique, gloire de la Belle époque, art et poètes maudits, interdiction, économie locale et absinthe dans le monde sont autant d'approches proposées aux visiteurs.

Il s'agit de raconter l'histoire, mais aussi des histoires: des choses vraies, d'autres à moitié vraies, et d'autres qui n'ont jamais existé. Tant mieux si le visiteur doute car «la certitude, c'est ce qui tue l'imagination», note Pierre-André Delachaux du Musée régional du Val-de-Travers, qui prête une bonne partie des objets exposés.

Une salle est dédiée aux expos temporaires, dont la première est consacrée aux dessins de presse. Et pour le toucher et l'odorat, un jardin avec plus de 1200 plantons des principales herbes qui composent la boisson: grande et petite absinthe, mélisse, menthe poivrée, hysope, mis en place il y a quelques jours.

Face à la caméra du «Confessionnal», chacun pourra apporter ses propres témoignages. Un laboratoire et un atelier culinaire complètent l'ensemble, décliné sur trois étages. Un subtil éclairage de leds bleutés semble projeter l'absinthe dans le futur.

Les visiteurs gravitent autour du grand puits de lumière central, qui débouche sur une baie vitrée au sommet. La vue permet une prise de contact avec le territoire, explique l'architecte Guido Pietrini.

Promouvoir toute une région

Car la Maison de l'absinthe a un triple rôle, a détaillé Pierre-Olivier Chave, président du conseil de fondation. A la mission patrimoniale s'ajoute une mission touristique pour toute la région, ainsi qu'une mission économique.

En témoigne le bar, qui permet de goûter aux produits de 15 producteurs. Plus de 120'000 litres par an sont produits au Val-de-Travers, pour une activité qui représente 10 millions de francs de recettes fiscales annuelles et 2,8 millions de TVA.

Val-de-Travers - propriétaire du bâtiment datant de 1750 - l'a rénové via un crédit de 2 millions de francs dont 1 million prêté par la Confédération dans le cadre de la nouvelle politique régionale. «Ces locaux étaient vides depuis plus de trois ans, c'était aussi pour nous une belle occasion de les remettre en valeur», commente le conseiller communal Yves Fatton.

L'édifice est à disposition de la Maison de l'Absinthe gratuitement pour une période de 20 ans, renouvelable. Le financement du contenu par la Fondation se monte à 2,1 millions: fonds propres, subventions, Loterie romande (800'000 francs) ainsi que des partenaires et sponsors, dont l'Aide Suisse aux Montagnards (350'000).

(ats)