Prévention en Valais

13 février 2020 12:37; Act: 13.02.2020 13:41 Print

La cigarette électronique fera l'objet d'achats-tests

Dès 2020, des opérations seront menées dans les commerces afin de vérifier si l'interdiction de vente aux mineurs est respectée concernant les produits de vapotage.

storybild

Les produits de la cigarette électronique sont interdits aux moins de 18 ans en Valais. (Photo: Keystone)

Une faute?

Vapoteuse, snus et autres produits nicotinés seront compris dans les achats-tests d'alcool et de tabac dès 2020 en Valais. En 2019, 30% des commerces testés ont vendu de l'alcool fort à des mineurs et 25% du tabac.

Interdits aux moins de 18 ans en Valais, les produits nicotinés comme la cigarette électronique, le snus ou la chicha séduisent beaucoup de jeunes. En Suisse, leur consommation est globalement en hausse, a indiqué jeudi devant la presse Promotion santé Valais.

Les derniers résultats de l'étude Panorama suisse des addictions, menée chaque quatre ans auprès des jeunes Suisses de 15 ans, sont «inquiétants»: ils montrent qu'ils n'ont jamais autant consommé de nicotine en dehors de la cigarette.

Ces produits feront désormais partie des achats-tests menés dans le canton. La campagne 2020 regroupera alcool et tabac, comme c'est le cas depuis 2018, et se concrétisera sur le terrain durant l'été.

«Un vide juridique»

«On ne peut pas parler achats-tests sans aborder la question de la publicité», a relevé Alexandre Dubuis, responsable du secteur Addiction-CIPRET. Il existe actuellement «un vide juridique» autour des produits nicotinés.

La publicité mise sur des couleurs, des images ou encore des évocations qui séduisent les jeunes, a précise Alexandre Dubuis. Le cadre légal est également muet sur d'éventuels baissent de prix du tabac, ce qui a permis à certains magasins de vendre des paquets de cigarettes soldés.

Promotion Santé Valais espère beaucoup de la révision de la loi cantonale sur la santé. Si en Valais, la loi sur la police du commerce réglemente la vente de produits du tabac, aucune loi fédérale pour l'heure ne réglemente et ne donne d'âge minimal pour la vente de tabac ou de produits nicotinés.

Trop de ventes illégales

En 2019 en Valais, 70% des établissements testés ont refusé de vendre de l'alcool fort à un mineur et 75% du tabac. Même si les résultats sont plutôt bons, il y a encore trop de ventes illégales d'alcool et de tabac en Valais, a souligné Sébastien Blanchard, responsable de projets à Promotion santé Valais.

La demande de la carte d'identité «n'est pas encore assez systématique», aussi bien lors d'une vente d'alcool que de tabac. Les achats-test ont montré que les automates à cigarettes avec lecteur de cartes d'identité installés dans les établissements fonctionnaient bien puisqu'ils ont refusé la vente dans 100% des tests d'achat.

Quarante établissements (kiosques, magasins, restaurants, bars, shops de stations-service) ont été testés, la moitié pour l'alcool, l'autre pour le tabac. Quatre jeunes de 15 à 17 ans ont réalisé les achats-test de vodka ou de cigarettes.

Personnel sous pression

En ce qui concerne les achats-test d'alcool, les résultats 2019 du Valais sont similaires à ceux enregistrés au niveau suisse: de l'alcool fort est remis à des mineurs dans près de 30% des cas.

Il s'agit d'un chiffre qui stagne depuis 2009, avait indiqué Addiction Suisse en septembre 2019. Les ventes illégales adviennent lorsque le personnel est sous pression ou par peur de perdre la clientèle au profit des concurrents.

En 2016, 314 jeunes de 10 à 17 ans ont été hospitalisés suite à une intoxication alcoolique, a rappelé Addiction Suisse. En outre, selon une enquête de 2018, 25% des élèves de 15 ans s'étaient enivrés au moins une fois au cours du mois précédent et plus de 20% d'entre eux avaient acheté l'alcool consommé au moins une fois eux-mêmes.

(nxp/ats)