Neuchâtel

06 novembre 2018 08:55; Act: 06.11.2018 09:50 Print

La commune de Val-de Ruz va tirer la prise la nuit

La vallée a décidé de vivre dans la nuit de minuit à 4h45. Seuls les passages piétons seront éclairés.

storybild

(Photo: Capture d'écran/Canal Alpha)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil général de Val-de-Ruz (NE) a décidé lundi soir l'extinction de son éclairage public. Avec ses 15 villages et ses quelque 17'000 habitants, la vallée devient la plus grande commune de Suisse à éteindre ses lampadaires.

Le législatif a accepté d'éteindre son éclairage public de minuit à 4h45, à l'exception des passages pour piétons, d'ici à la fin de l'année prochaine. L'expérience concluante menée dans des localités de la commune, soit au Pâquier et à Fontaines, a poussé le Conseil communal à l'étendre à l'ensemble du territoire.

Economie de 34'000 francs

Un crédit de 160'000 francs, dont le financement se fera via un prélèvement dans le fonds de l'énergie, a été accepté lundi soir pour pouvoir mettre en place cette modification.

Sur les 4200 heures annuelles d'éclairage sur le territoire de la commune, il y aura 1700 heures d'extinction, soit une économie de 173'000 kWh ou 34'000 francs environ, selon le rapport au Conseil général. La motivation principale à cette décision n'est toutefois pas financière, mais la lutte contre la pollution lumineuse.

L'Agence suisse pour la protection de l'environnement nocturne (Lamper) rappelle que la pollution lumineuse est la deuxième cause de disparition des insectes volants. De plus, «l'humain a besoin de nuits noires» pour produire de la mélatonine.

Une ombre au tableau

Pour Lamper, la seule «ombre au tableau» est l'exigence du Service cantonal des ponts et chaussées qui demande à la commune de maintenir allumés ses passages pour piétons, ce qui représente environ 10% des candélabres. Lamper reproche au canton d'imposer «sans aucune base légale» des mesures aux communes.

«Une recommandation a été déposée au Grand Conseil demandant au Conseil d'Etat de revoir sa position», explique Laurent Debrot, secrétaire général de Lamper et député vert, cité dans le communiqué. Lamper rappelle que la pollution lumineuse est la deuxième cause de disparition des insectes volants.

«Faux sentiment de sécurité»

Dans son explication à destination des communes neuchâteloises, Lamper explique que plus de 12'000 communes françaises pratiquent déjà l'extinction, dont des villes de plus de 60'000 habitants comme Mérignac. Ces dernières ont constaté une réduction du tapage nocturne, des incivilités et de la petite délinquance.

Selon Lamper, «l'éclairage ne saurait garantir à lui seul la sécurité des piétons et des cyclistes. Au contraire, il pourrait même donner un faux sentiment de sécurité pouvant occasionner des comportements téméraires».

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tobi* le 06.11.2018 09:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin

    Bravo maintenant il faut arrêter toutes ces enseignes lumineuses de la Migros, Coop, ikea etc etc. On sait où se trouvent ces magasins et on dort à ces heures

  • Pierrot le 06.11.2018 09:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    enfin

    Très bien. Ça fait 20 ans que ça marche parfaitement dans ma commune. Après le dernier train, vers 01.00, on éteint jusqu'à 05.00.

  • Pere Impinpin le 06.11.2018 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Passages pour quels piétons ?

    Cest un bon début. Mais à mon avis, les passages piétons ne devraient pas restés illuminés. Entre minuit et 5 heures, les piétons sont rares à la campagne. De plus, la nuit on voit les voitures arriver de loin. En outre, les piétons ne sont pas plus visibles sous un éclairage publique que face au phares dune voiture, au contraire, cela leur donne un faux sentiment de sécurité. Lidée émane des Ponts et chaussée qui prêchent pour leur paroisse : le surcoût pour éclairer ces passages est intéressant. Largument qui dit que la commune est obligée de les éclairer est faux. Bref...

Les derniers commentaires

  • Mike le 12.11.2018 13:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tirez sur la prise de tête

    Normal. Comme disaient les initiants de no Billag, "je paie pour ce que je consomme".

  • Simon Huguenin le 07.11.2018 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    Très bien

    C'est très bien d'éteindre les lumières. Et c'est très bien aussi de laisser les passages allumés, même si peu de monde ça attirera le regard des conducteurs sur ces zones. Au tour de Neuchâtel maintenant :)

  • May Daniel le 07.11.2018 08:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    D autres secteurs

    Il y aurait aussi à tirer la prise, c est bien sûr les coups exorbitants des défraiement qui sont actuellement de 40000.- par année et par conseiller communaux faudrait alors qu on m explique à quoi il joue. Je voudrais bien voir les factures

  • Light Night le 06.11.2018 23:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo!

    Excellente initiative! Toutes les communes pourraient s'en inspirer. La pollution lumineuse est un fléau. Et un gaspillage.

  • ptit rapporteur le 06.11.2018 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    Très bonne initiative. Espérons que d'autres suivront. A l'heure ou on lit que les chinois veulent éclairer la nuit on ne peut que féliciter les initiants de ce projet