Neuchâtel

28 mars 2019 16:53; Act: 28.03.2019 17:07 Print

La députée UDC a tout inventé

L'élue neuchâteloise Olga Barben avait annoncé la semaine passée qu'elle allait être défendue par le socialiste Jean Studer dans le cadre d'un litige qui l'oppose à son parti.

storybild

L'élue UDC Olga Barben, suisse d'origine ukrainienne, a subi deux camouflets jeudi.

Sur ce sujet
Une faute?

C'est par un démenti cinglant que Me Jean Studer a balayé jeudi les allégations de la députée UDC Olga Barben. «Elle a communiqué la semaine passée à la presse m'avoir mandaté comme avocat pour la représenter dans un litige qui l’oppose à son parti. Cette information est fausse. Elle m’a contacté le 19 mars pour que je la représente et je lui ai immédiatement répondu que je n’acceptais pas un tel mandat», a révélé l’ex-conseiller d’Etat socialiste neuchâtelois.

Après ce démenti, Olga Barben n'a pas tardé à réagir. La quadragénaire d'origine ukrainienne a choisi de jeter l'éponge. «J'ai décidé de ne pas poursuivre mes démarches judiciaires. Je n’ai pas l’intention de mettre en péril l’avenir de mon propre parti pendant la campagne pour les élections fédérales 2019», a-t-elle communiqué.

L'enregistrement sonore qui confirme le mensonge

Quant à l'allusion à l'avocat Jean Studer, Olga Barben a prétendu que la radio RTN avait «tourné cette information». Elle a affirmé avoir parlé de l'étude de Me Jean Studer et non de l'avocat lui-même. Mais, deuxième camouflet de la journée pour la députée, la radio a diffusé l'enregistrement sonore de l'interview. A la question: «Vous êtes défendue par Me Jean Studer, ancien conseiller d’État, figure du Parti socialiste, cela ne pose pas problème?», Olga Barben avait répond: «Non, aucun problème. Ce sont les compétences qui priment pour moi.»

Déçue de ne pas avoir été choisie

Lors de l'assemblée de l'UDC neuchâteloise du 13 mars, Olga Barben n'avait pas été choisie parmi les candidats du parti pour les élections fédérales. Un collègue avait alors déclaré que la gestion de l'élue UDC et ex-présidente de la section cantonale était «catastrophique». Olga Barben a estimé que ces propos, qu'elle considère comme mensongers, ont influencé le vote. C'est dans ce cadre qu'elle avait prétendu avoir mandaté Me Jean Studer pour la défendre.

(apn)