Montbovon (FR)

23 mars 2011 23:00; Act: 31.03.2011 11:33 Print

La famille offre 20 000 fr. à qui retrouvera Katia

La jeune femme de 28 ans n’a pas donné signe de vie depuis janvier. Son frère témoigne.

storybild

La disparue avait entrepris un apprentissage de menuisier. (Photo: dr)

Une faute?

«Nous en sommes au même point, plus de deux mois après, malgré les intenses recherches de la police fribourgeoise», explique le frère de la disparue, Massimo, un ingénieur de 33 ans. En dernier recours, la famille propose donc une récompense globale et unique de 20 000 fr. au particulier qui fournira d’ici au 31 mai 2011 le renseignement décisif permettant de retrouver Katia Iritano. Aucune hypothèse n’est exclue depuis que l’employeur de la jeune célibataire a averti la famille, étonné de ne pas la voir à son travail dans un magasin de sports de Rougemont (VD).

Katia n’était pas dépressive, son frère le certifie. «Je l’ai eue au téléphone le soir précédent sa disparition, raconte-t-il. Nous avions prévu de nous rendre à la réunion des ballons à air chaud de Château-d’Œx le dimanche suivant. Rien n’indiquait qu’elle avait des envies de fuir ou de mourir.» Le constat est identique à la police fribourgeoise. Katia a été aperçue pour la dernière fois le mardi 25 janvier à 9 h 30. Avait-elle rendez-vous? «Son ancien petit ami a bien sûr été entendu. Et je ne sais pas si elle avait une nouvelle relation», explique son frère. Ses parents gardent espoir, mais sont sous le choc de cette disparition inexpliquée que la presse transalpine a voulu un temps lier à celle des jumelles de Saint-Sulpice. «Elle ne serait jamais partie sans nous avertir», conclut Massimo.

Toute information est à communiquer à la police fribourgeoise, au 0840 261 700.

(Christian Humbert)