Monthey (VS)

06 février 2019 22:33; Act: 07.02.2019 08:00 Print

La journée délirante d'une fana d'armes

par Christian Humbert - Une jeune femme qui pratique le tir sportif a échappé à une peine ferme, après un coup de feu tiré en pleine ville.

storybild

Le compagnon de la condamnée aimait bien se promener et exhiber les armes de sa chérie. (Photo: Keystone/Image prétexte)

Une faute?

Mieux valait ne pas froisser ce couple qui se baladait régulièrement avec les trois armes, non déclarées, de Madame. Elles étaient parfois dans le véhicule de cette secrétaire valaisanne de 28 ans, qui pratique le tir en stand. Son compagnon préférait les avoir sur lui, chargées, une balle dans le canon. Le jeune homme, prévenu à Genève pour d’autres affaires en attente de jugement, aimait aussi les exhiber.

C’est ce qu’il a encore fait ce soir de mars 2017 à Monthey, après une tournée des bars. Il a d’abord donné une grosse claque sur la tête de sa compagne puis a sorti son SIG 9 millimètres et a effleuré la gâchette. Cela a suffi: un coup est parti.

«Par chance personne n’a été blessé», relève la procureure chargée du dossier de la jeune femme. Comme la journée avait déjà été émaillée d’un autre incident (lire encadré), le couple n’avait pas envie de voir la police et a foncé dans le canton de Vaud.

Sur l’autoroute, apercevant une patrouille vers Montreux, les fuyards ont balancé deux revolvers, qui ont été retrouvés par la suite. La police a aussi mis la main sur le beretta resté caché dans la voiture avec des couteaux.

Condamnée avec sursis

La secrétaire était en outre accusée d’avoir confié le volant de sa voiture à son ami pendant des années, alors qu’il n’avait pas le permis.

Reconnue par ordonnance pénale coupable de violation des lois sur la circulation routière et les armes, la secrétaire a écopé de 80 jours-amende avec sursis et d’une amende de 800 francs.