Fribourg

04 juillet 2014 10:53; Act: 04.07.2014 11:26 Print

La police cantonale se met au taser

Le groupe d'intervention pourra bientôt compter sur le pistolet à décharge électrique. Le Canton vient d'en acquérir trois.

Sur ce sujet
Une faute?

La police cantonale fribourgeoise aura bientôt une nouvelle corde à son arc. Elle vient de s'offrir trois tasers qui seront à la disposition de son groupe d'intervention très prochainement, a révélé jeudi «La Gruyère». En 2009, le Conseil d'Etat s'était pourtant dit défavorable à l'acquisition de ces armes. Interrogé sur ce revirement, le porte-parole des forces de l'ordre Gallus Risse explique que les violences contre les fonctionnaires sont en recrudescence et que le taser peut parfois être d'un précieux secours.

Pas question toutefois d'imaginer intégrer le pistolet électrique dans l'équipement de base du policier. Seuls les seize agents du groupe d'intervention pourront l'utiliser, avec l'accord du commandant. Ceux-ci ont reçu une formation spécifique l'hiver dernier et ne doivent l'employer que dans les cas de figue exceptionnels. «Le but est bien sûr d’éviter l’usage de l’arme à feu», résume Gallus Risse.

Pour rappel, le taser est un pistolet à décharge électrique controversé qui vise à immobiliser quelques instants un individu. La secousse envoyée est de 50'000 volts. Selon Amnesty International, des centaines de personnes ont perdu la vie après avoir été touchées au taser, rappelle le quotidien gruérien.

(frb)