Epidémie

23 mars 2011 10:05; Act: 23.03.2011 10:17 Print

La rougeole menace le canton de Neuchâtel

Afin d'éviter une épidémie, le médecin cantonal appelle les personnes nées après 1963 à se faire vacciner.

storybild

Les personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées peuvent en tout temps rattraper la ou les vaccinations manquantes. (Photo: Keystone)

Une faute?

Après une année 2010 calme, une épidémie de rougeole fait son retour en ce début d'année. Sept cas de rougeole ont été relevés depuis le début de l'année dans le canton de Neuchâtel, dont cinq pour le seul mois de mars.

L'ouest de la Suisse touché

D'autres cantons font actuellement face à une véritable flambée de rougeole, a souligné mercredi la Chancellerie d'Etat neuchâteloise. Genève connaît ainsi la plus forte poussée de la maladie depuis 2008 avec 78 cas. Les cantons de Vaud et de Bâle-ville sont également touchés.

Cette recrudescence dans l'ouest de la Suisse est à mettre en lien avec une «importante épidémie» qui sévit en France voisine et notamment dans la région Rhône-Alpes, ajoute la Chancellerie d'Etat neuchâteloise. C'est dans ce contexte que le médecin cantonal invite les populations à risque à se faire vacciner.

Les cas recensés à Neuchâtel ont principalement touché des jeunes adultes et des adolescents.

Maladie virale fortement contagieuse

La rougeole est une maladie virale fortement contagieuse et pouvant occasionner de graves complications telles que des encéphalites et des pneumonies. La vaccination est sans danger et assure une très bonne protection. L'Office fédéral de la santé publique recommande deux doses de vaccin pour une protection optimale: une première injection à l'âge de 12 mois et une seconde à l'âge de 15-24 mois. Les personnes non vaccinées ou incomplètement vaccinées peuvent en tout temps rattraper la ou les vaccinations manquantes.

La vaccination n'assure pas uniquement une protection individuelle, elle est également un acte de solidarité. Il faut en effet savoir que certaines personnes (femmes enceintes, enfants de moins d'un an, personnes immuno-déprimées, immuno-supprimées ou ayant eu une greffe d'organe) ne peuvent se faire vacciner et qu'elles courent des risques en cas d'exposition à ce virus. Une très bonne protection contre la rougeole au sein de la population évite la propagation de la maladie et le déclenchement d'épidémie.

Afin de limiter la propagation épidémique de la rougeole, le médecin cantonal peut en cas de nécessité appliquer des mesures de santé publique. L'éviction scolaire ou professionnelle des personnes non vaccinées est l'une de ces mesures: elle consiste à exclure les personnes concernées de l'école ou de leur lieu de travail durant 21 jours.

(comm/ats)