Routes romandes

15 décembre 2008 15:11; Act: 15.12.2008 16:59 Print

La traque aux chauffards s’intensifie sur Vaud

Pour lutter contre les accidents mortels, trop nombreux, la Police cantonale vaudoise va intensifier les contrôles sur les routes. Une mesure qui ne s'appliquera pas dans les autres cantons romands.

Sur ce sujet
Une faute?

Dix accidents mortels lors des six derniers mois de 2008. Ou 12 morts de plus que l’année dernière pour la même période. Les routes vaudoises sont toujours plus meurtrières. Pour lutter contre ce phénomène et éviter des accidents comme celui qui a coûté la vie à deux jeunes samedi matin à Payerne, la Police cantonale vaudoise a décidé de frapper un grand coup durant les deux prochaines semaines.

La police va ainsi engager davantage de voitures banalisées sur le terrain. Deux grands contrôles seront mis en place dans chacune des quatre régions du canton. Des radars mobiles seront également installés dans les endroits les plus dangereux du canton.

Routes neuchâteloises moins meurtrières

A Neuchâtel, aucune campagne particulière n’est prévue durant la période des Fêtes. «Nous n’avons jamais eu aussi peu d’accidents mortels que cette année», relève Pascal Luthi, porte-parole de la police cantonale. Seules cinq personnes ont perdu la vie cette année sur les routes du canton. «Nous organisons des opérations intensives de contrôle de vitesse principalement en période de rentrées scolaires après des vacances», note le porte-parole. Ces campagnes ont un effet préventif parce qu’elles sont annoncées.

A Fribourg, les statistiques 2008 ne sont pas encore connues. Aucune mesure particulière ne sera prise pour la fin d’année. «Nous luttons toute l’année contre ce phénomène», précise-t-on à la police cantonale. Comment? En organisant des contrôles radar ou des contrôles nocturnes. «Nous ciblons sur les endroits où on nous signale des chauffards».

En Valais, la police cantonale axe sa communication sur trois piliers: l'information, la prévention et la répression. «Selon les besoins, nous intensifions les contrôles», précise Jean-Marie Bornet, porte-parole de la police cantonale valaisanne. La période des Fêtes de fin d'année n'est pas forcément visée. Parmi ses actions, la police informe chaque année les jeunes du Centre de formation professionnelle sur les dangers de la route et les éventuelles répercussions financières qui peuvent découler d'un accident. Et les résultats de cette prévention sont concluants selon le porte-parole.

(dbe)

Les commentaires les plus populaires

  • Bon conducteur le 15.12.2008 18:59 Report dénoncer ce commentaire

    Prenez leur plein de fric aux chauffards

    C'est toujours ça d'augmentation d'impôts en moins pour moi. On a tous le choix de payer ou non vu que personne n'est obligé de conduire dangereusement.

  • Crash le 16.12.2008 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    @pascal prince

    Mais oui, bien sûr la répression c'est de la lâcheté et mettre en danger la vie d'innocents pour le plaisir ou pour se défouler c'est du courage ? Les chauffards n'ont que ce qu'ils méritent.

  • ghost le 15.12.2008 19:12 Report dénoncer ce commentaire

    prévention d'abord !

    Il s'agit de faire d'abord de la prévention. En hiver, combien de voitures mal éclairées et donc peu visibles. La vitesse excessive, la trop lente aussi, les dépassements téméraires doivent être sanctionnés.

Les derniers commentaires

  • crowna le 17.12.2008 10:49 Report dénoncer ce commentaire

    et alors ?

    Comme si cela allait changer quelque chose chez les conducteurs ! Je suis déjà rentrée dans des sals états et de ville à ville, y a jamais un seul flic. Alors on attend, c'est trop comique :-)

  • Pascal Prince le 16.12.2008 23:35 Report dénoncer ce commentaire

    @crash

    Pourquoi pas l'introduction de la conduite accompagnée dès 16 ans, l'inexpérience étant la principale cause des accidents des jeunes après l'alcool? Pourquoi ne plus soutenir Nez Rouge qui a bien failli disparaitre suite au manque de financement, une opération sans coté répressif...

  • Pascal Prince le 16.12.2008 23:27 Report dénoncer ce commentaire

    @crash

    Je n'ai jamais prétendu qu'il fallait tuer des innocents, seulement les solutions "tout répressif" démontrent un manque de reflexion. Il y aura toujours des jeunes ou des amoureux de la vitesse et ne pas offrir de places prévues à cet effet rend caduque les resultats de ces politiques absolutistes.

  • Crash le 16.12.2008 13:54 Report dénoncer ce commentaire

    @pascal prince

    Mais oui, bien sûr la répression c'est de la lâcheté et mettre en danger la vie d'innocents pour le plaisir ou pour se défouler c'est du courage ? Les chauffards n'ont que ce qu'ils méritent.

  • Albert Levert le 16.12.2008 09:27 Report dénoncer ce commentaire

    La politique du poisson

    Madame De Quattro à trouvé une parade pour faire oublier ses couacs - police cantonale, affaire Tamoil - une façon comme une autre de noyer le poisson. La police va appliquer la loi. Ne le faisait-elle pas avant ?