Vaud-Valais

31 juillet 2019 10:06; Act: 31.07.2019 11:08 Print

Le Chablais pourrait se doter d'une STEP géante

L'actuelle structure, datant des années 1970, ne répond plus aux normes en vigueur. La Cimo, à Monthey, a lancé l'idée d'une station d'épuration régionale.

storybild

Le projet, qui remplacerait l'actuelle STEP de Monthey, serait payé à hauteur de 150 millions de francs par Cimo et bénéficierait de subventions cantonales vaudoises et valaisannes. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le Chablais pourrait se doter de l'une des plus importantes stations d'épuration des eaux usées de Suisse romande. Un projet de STEP géante regroupant dix communes de la région pourrait voir le jour d'ici à 2026.

L'idée a été lancée par la Compagnie industrielle de Monthey SA (Cimo SA). Son coût est estimé à 257 millions de francs, a indiqué à Keystone-ATS un des responsables du projet confirmant une information des médias valaisans.

L'actuelle structure, datant des années 1970, ne répond plus aux normes en vigueur en matière de rejets des eaux usées, ni à la croissance de la population. En vingt ans, le Chablais est en effet passé de 60'000 à 100'000 habitants.

«Futurostep»

Cette STEP régionale, baptisée Futurostep, concernerait les communes valaisannes de Champéry, Massongex, Monthey, Saint-Maurice, Troistorrents, Val-d'Illiez et Vérossaz ainsi que les vaudoises de Bex, Gryon et Lavey-Morcles. Cette nouvelle construction pourrait traiter un volume d'eaux usées pour une ville d'un demi-million d'habitants.

Le projet serait payé à hauteur de 150 millions de francs par Cimo SA et bénéficierait de subventions cantonales, vaudoises et valaisannes, pour un total de 18 millions de francs. Le solde serait à partager entre les communes qui choisiraient finalement de devenir partenaires. Ces diverses entités politiques ont désormais quelques mois afin de se positionner définitivement sur la question.

Autre projet à Aigle

A l'instar de Monthey, les communes vaudoises se disent très favorables à une telle union, selon «Le Nouvelliste» de mercredi. A contrario, Champéry, Troistorrents et Val-d'Illiez veulent prendre le temps de la réflexion. Quant à Collombey-Muraz, la commune présidée par l'ancien conseiller national Yannick Buttet ne sera pas du projet, celle-ci ayant déjà préalablement choisi de moderniser sa propre structure.

Dans le Chablais, une autre STEP supra-communale est actuellement en construction, à Aigle. Celle-ci devrait être inaugurée en 2022-2023 et concerne, outre le chef-lieu du district éponyme, les communes d'Ollon, Corbeyrier, Leysin et Yvorne.

(nxp/ats)