Neuchâtel

21 décembre 2011 12:21; Act: 21.12.2011 15:44 Print

Le Conseil d'Etat veut la chirurgie à La Tchaux

Le Conseil d'Etat neuchâtelois a dévoilé la répartition des activités hospitalières entre le Haut et le Bas du canton.

Une faute?

Le Conseil d'Etat neuchâtelois entend regrouper toute la chirurgie stationnaire à La Chaux-de-Fonds. La Ville de Neuchâtel abriterait en contre-partie la chirurgie ambulatoire et le centre mère-enfant selon le projet de réorganisation hospitalière présenté mercredi.

Le Conseil d'Etat espère que son plan stratégique pour l'Hôpital neuchâtelois pour ces cinq prochaines années ramènera la sérénité. Un débat souvent houleux voit s'opposer les défenseurs du site de La Chaux-de-Fonds aux partisans d'une centralisation des soins aigus à Neuchâtel, à Pourtalès.

Selon le plan du Conseil d'Etat, le site de La Chaux-de-Fonds accueillerait un centre d'oncologie et de sénologie, ainsi que la chirurgie stationnaire. Neuchâtel de son côté conserverait définitivement le site mère-enfant et abriterait la chirurgie ambulatoire et le centre de l'appareil locomoteur. Soins intensifs et urgences sont maintenus sur les deux sites. L'Etat a ainsi voulu trouver un consensus.

Equilibre régional

Le plan hospitalier a fait l'objet de nombreuses négociations pour avoir des chances d'être approuvé par le Grand Conseil. «Il se veut une solution cohérente, qui refuse le tout partout et privilégie le regroupement de services médicaux en centres de compétences», a expliqué le conseiller d'Etat Philippe Gnaegi.

Pour élaborer son plan, le Conseil Etat a tenu compte de critères financiers et économiques, «tout en ayant à l'esprit d'avoir une solution acceptable par le canton», a souligné la ministre de la santé Gisèle Ory. Présent au complet, le Conseil d'Etat a répété que son projet respectait l'équilibre régional.

La répartition des missions hospitalières va permettre d'économiser plusieurs millions de francs par année, selon Mme Ory. «Il s'agit d'économiser dans la gestion, pas dans les prestations», a précisé son collègue Claude Nicati. Le Conseil d'Etat n'a toutefois pas articulé de chiffres précis.

Initiatives populaires

L'exécutif estime que cette localisation des missions hospitalières répond en grande partie à trois initiatives populaires sur le sujet et espère leur retrait. Elles portent sur un site unique femme-mère-enfant, sur un équilibre régional des missions hospitalières et pour une médecine de proximité.

Le gouvernement neuchâtelois a repris certaines des propositions du conseil d'administration de l'Hôpital neuchâtelois (HNe) mais en a aussi écarté. Il a voulu donner davantage d'importance au site des Montagnes en lui octroyant toute la chirurgie stationnaire ce que ne prévoyait pas HNe, présenté le 1er novembre.

Hôpital unique

Le rapport présenté mercredi n'apporte pas d'élément sur le projet de site unique pour les soins aigus dans le canton. Le Conseil d'Etat confirme juste sa volonté de mener l'année prochaine une étude sur l'opportunité et la localisation d'un tel hôpital.

(ats)