Canton du Jura

03 décembre 2019 13:10; Act: 03.12.2019 13:17 Print

Le PDC mise sur Anne Seydoux-Christe

Le PDC jurassien lance Anne Seydoux-Christe dans la bataille pour sauver son deuxième siège au gouvernement, convoité par le PS.

storybild

L'ancienne conseillère aux Etats Anne Seydoux-Christe aura pour tâche de sauver le siège de Charles Juillard. (Photo: Keystone)

Une faute?

Après le PS, c'est le PDC qui se lance sans surprise dans la course à l'élection complémentaire au Gouvernement jurassien du 9 février. Sa présidence mise sur l'ancienne conseillère aux Etats Anne Seydoux-Christe pour conserver le siège de Charles Juillard.

Cette élection partielle met une certaine pression sur le PDC qui a perdu sa place de plus important parti politique du canton du Jura après les élections fédérales du 20 octobre. «Mais nous sommes confiants», a affirmé mardi son secrétaire général Gauthier Corbat.

La candidature proposée par le comité directeur doit recevoir l'aval du congrès le 10 décembre. Absente mardi lors de la conférence de presse, Anne Seydoux-Christe entend réserver sa présentation aux militants. Agée de 61 ans, la politicienne de Delémont ne pouvait plus briguer un 4e mandat sous la Coupole fédérale.

Conserver son second siège

L'objectif du PDC est de conserver son 2e siège aux côtés de celui de Martial Courtet. Le parti pourrait alors avoir deux ministres de Delémont alors que son fief est dans le district de Porrentruy. Le comité directeur relève que la candidature qui a été retenue bénéficie aussi d'un large soutien en Ajoie.

Le parti estime qu'Anne Seydoux-Christe remplit toutes les exigences qu'il a fixées: une personne connue et reconnue qui rassemble sur l'ensemble du territoire et qui est au bénéfice d'une expérience politique confirmée et capable de relever les défis du canton.

Le Parti socialiste entend ravir le siège laissé vacant par Charles Juillard en lançant la députée Rosalie Beuret Siess. L'exécutif jurassien comptait avant le départ du ministre des finances au Conseil des Etats 2 PDC, 1 PLR, 1 PS et 1 PCSI.

La personne qui remplacera Charles Juillard sera élue jusqu'à la fin de la législature. Elle repassera par les urnes le 18 octobre. Elle ne sera donc en place que quelques mois. Le PLR et le PCSI ne se lanceront pas dans la course. Leur objectif est de faire réélire cet automne leur ministre.

Vers un duel féminin L'UDC et les Verts n'ont pas encore dévoilé leurs intentions. L'on pourrait s'acheminer vers une élection complémentaire avec deux candidates.

(nxp/ats)