Question jurassienne

04 septembre 2019 10:22; Act: 04.09.2019 10:51 Print

Rauracienne au Parlement en soutien à Moutier

Pour témoigner de son soutien à Moutier, le Parlement jurassien a entonné mercredi l'hymne cantonal de la Rauracienne.

storybild

Le Tribunal administratif bernois a confirmé jeudi dernier l'annulation du vote du 18 juin 2017, estimant que le scrutin était entaché d'irrégularités. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Parlement jurassien a entonné mercredi la Rauracienne, l'hymne jurassien, pour témoigner son soutien à Moutier (BE) après la confirmation de l'annulation du vote du 18 juin 2017. Les orateurs ont tenu des propos sévères à l'égard du canton de Berne.

«Le peuple jurassien partage votre sentiment de déception et votre incompréhension», a déclaré le président du Parlement Gabriel Voirol dans un message aux citoyens de Moutier. Le Tribunal administratif bernois a confirmé jeudi dernier l'annulation du vote du 18 juin 2017, estimant que le scrutin était entaché d'irrégularités.

Gabriel Voirol a estimé que la décision de la justice bernoise était inadmissible et irrespectueuse pour les citoyens de Moutier et le peuple jurassien. Il s'est dit inquiet pour la démocratie directe et a apporté son soutien au maire autonomiste Marcel Winistoerfer, directement mis en cause par le Tribunal administratif pour son activisme durant la campagne.

«Le peuple jurassien sera toujours attentif au bon droit», a ajouté Gabriel Voirol avant de donner la parole à l'observateur de la Ville de Moutier au Parlement jurassien Pascal Eschmann qui a dénoncé un coup de force. «La décision du Tribunal administratif constitue sans nul doute une nouvelle page noire du peuple jurassien», a estimé l'observateur.

Appel à la Confédération

Pour l'observateur de Moutier, la Confédération doit s'engager davantage dans ce dossier. «Moutier ne peut pas vivre dans l'incertitude pendant des années, les autorités fédérales doivent agir», a ajouté Pascal Eschamann. Députés et ministres ont ensuite entonné la Rauracienne.

Interpellé lors des questions orales, le ministre Charles Juillard a estimé que la décision de la justice bernoise était une occasion «ratée» de clore un chapitre de l'histoire jurassienne. Il a ajouté que le Gouvernement jurassien allait rappeler avec force que la Question jurassienne ne pouvait pas s'arrêter là.

«La Confédération doit prendre les choses en mains», a lancé Charles Juillard, notamment s'il s'agit d'organiser un nouveau vote sur l'appartenance cantonale de Moutier. «Vous pouvez compter sur les autorités jurassiennes, nous non plus nous ne lâcherons rien», a ajouté le président de la délégation aux affaires jurassiennes.

(nxp/ats)