Fribourg

19 novembre 2019 16:34; Act: 19.11.2019 16:44 Print

Le Service de l'enfance et de la jeunesse mobilisé

Mardi, les quelque 80 employés travaillant au Service fribourgeois de l'enfance et de la jeunesse ont manifesté devant le Grand Conseil.

storybild

Une vue de la salle du Grand Conseil fribourgeois. (Photo: Keystone/Photo d'archives)

Une faute?

Le personnel du Service de l'enfance et de la jeunesse (SEJ) du canton s'est mobilisé mardi à Fribourg devant le bâtiment abritant le Grand Conseil. Il demande la création de 14 postes pour contrer la situation de sous-effectif, dont il dit souffrir.

La manifestation, organisée à l'initiative du Syndicat des services publics (SSP), a consisté à distribuer des tracts aux députés fribourgeois au moment où ceux-ci s'apprêtaient à entamer leur session de novembre. Elle a réuni notamment les quelque 80 employés travaillant pour le SEJ ou en collaboration avec celui-ci, dans le cadre d'un conflit qui dure depuis plusieurs mois.

Sur le document destiné aux élus était écrit: «Réagissez avant qu'il ne soit trop tard! Faites le choix de la protection, de la santé et du développement des enfants de notre canton». L'action était soutenue par des institutions partenaires du SEJ (Nid Clairval, Point Rencontre Fribourg, Foyer Saint-Etienne et Office familial).

Fribourg derrière

La Justice de Paix soutient aussi les demandes du personnel, a rappelé le SSP. La mobilisation est motivée par la situation «très critique que vit le personnel». Le syndicat cite la surcharge de travail, le manque de personnel et le nombre «nettement trop élevé» d'enfants/milieux d'accueil par intervenant en protection de l'enfance (IPE).

Pour l'heure, à Fribourg, un IPE du Service de l'action sociale directe (SASD) prend en charge 122 enfants en moyenne. L'an dernier, selon le SSP, le nombre d'enfants par IPE s'élevait à 64 dans le canton de Vaud, à 55 à Genève, à 80 en Valais et à 95 à Neuchâtel (avec ici un objectif de 70 enfants par IPE cette année).

Création de 14 postes

La même disparité existe pour le nombre de milieux d'accueil par IPE, affirme le syndicat dans l'invitation à la mobilisation. Malgré plusieurs interpellations de la part du personnel et du SSP, le Conseil d'Etat n'a prévu aucun poste supplémentaire pour ce service dans le budget 2020 que le Grand Conseil doit voter d'ici à mercredi.

«Du point de vue des prestations qui sont confiées au SEJ, une telle situation est tout simplement impensable», estime le syndicat. «Un courrier argumenté et chiffré a été transmis aux groupes du Grand Conseil». Il demande de créer 14 postes de travail nécessaires pour que le service puisse assurer ses missions dans le canton.

(nxp/ats)