Canton du Valais

13 décembre 2019 19:35; Act: 13.12.2019 19:35 Print

Le budget 2020 accepté à l'unanimité

Le budget 2020 de l'Etat du Valais est caractérisé par un sévère coup de frein à l'emploi. La police cantonale sera privée de quatre postes supplémentaires.

storybild

Le président du Conseil d'Etat et grand argentier Roberto Schmidt a remercié les députés d'avoir été «stricts». (Photo: Keystone)

Une faute?

Le Grand Conseil valaisan a adopté vendredi le budget 2020 de l'Etat par 115 voix et une abstention. La gauche l'a également soutenu malgré le sévère coup de frein à l'emploi.

Les députés ont salué un budget 2020 «équilibré et respectant le double frein aux dépenses et à l'endettement». Certains élus ont tout de même déploré la marge de manoeuvre «ténue» dont dispose le Grand Conseil.

Globalement, le budget prévoit des charges et des revenus de 3,72 milliards de francs, en progression d'environ 2,7% par rapport à 2019. Les investissements bruts se montent à 546,8 millions, dont 74,5 millions environ issus du nouveau Fonds de financement de l'investissement et de la gestion des immeubles de l'Etat (Fonds Figi).

Grâce à ce fond, le canton construira des bâtiments pour plus de 430 millions de francs. Les montants inscrits au budget 2020 concernent le nouveau bâtiment cellulaire pénitencier de Crêtelongue à Granges et le nouveau centre pour le service de la circulation routière et de la navigation à Sion.

Les investissements prévus sont auto-financés. Jusqu'en 2023, le gouvernement prévoit d'investir au total plus de 2,4 milliards de francs.

Deux postes pour l'environnement

Le budget 2020 est caractérisé par un sévère coup de frein à l'emploi. Les députés ont retenu la création de 28,3 équivalents plein temps intégralement financés par des tiers, essentiellement la Confédération.

Les députés ont souhaité doter le service de l'environnement (SEN) de deux postes supplémentaires pour accélérer l'assainissement des sites pollués par le mercure, et notamment de décharge de Gamsenried. Le coût de l'un des deux postes sera refacturé à l'entreprise Lonza.

Les députés ont également décidé d'octroyer 1,7 million de francs supplémentaire à l'entretien des forêts de protection. La Commission des finances a trouvé comment compenser ce montant ainsi que celui du poste supplémentaire attribué au SEN (100'000 francs) afin de ne pas perturber l'équilibre budgétaire.

Le Parlement a en revanche refusé de doter la police cantonale de quatre postes supplémentaires. Cela alors même qu'une majorité de députés avait accepté en novembre un postulat pour l'engagement de 40 policiers sur cinq ans.

Gouvernement «à l'écoute»

Le président du Conseil d'Etat et grand argentier Roberto Schmidt a admis que peu de changements proposés par les députés ont finalement été acceptés lors des votes. Néanmoins, le gouvernement est à l'écoute et a retenu les remarques émises tout au long de la semaine, a-t-il assuré.

Le chef du Département des finances a remercié les députés d'avoir été «stricts» sur le frein à l'emploi. Il s'agissait cette année de donner un signal fort, mais l'an prochain, la situation se réévaluée, a-t-il promis.

(nxp/ats)