Police jurasienne

24 octobre 2010 13:49; Act: 24.10.2010 13:57 Print

Le commandant de la police contre-attaque

Sous le coup d'une enquête pénale pour abus d'autorité et suspendu depuis près de deux mois, le commandant de la police cantonale jurassienne, Henri-Joseph Theubet, est sorti de son silence.

Sur ce sujet
Une faute?

Il suggère que les attaques dont il fait l'objet sont en lien avec l'élection du gouvernement jurassien, dont le premier tour avait lieu dimanche.

«Pour certains, cet audit a été décidé pour me nuire, et peut-être pour atteindre le ministre en charge de la justice et de la police, Charles Juillard (PDC), en année électorale», a déclaré Henri-Joseph Theubet au «Matin Dimanche». Il affirme ne pas craindre les conclusions de l'enquête. Selon lui, l'audit mené au printemps dernier par la société Team Consult montre que sur 88 employés interrogés, seuls huit se plaignent de conditions «particulièrement pénibles». D'autres se plaignent aussi mais pour des causes «qui ne sont pas imputables à ma personne». «De plus, ces personnes ne sont pour la plupart pas dans mon entourage immédiat. Comment voulez-vous mobber des gens que vous ne côtoyez pas quotidiennement?»

Henri-Joseph Theubet concède avoir son franc-parler: «je pousse des coups de gueule, mais il n'y a jamais eu ni injures ni insultes». «Si j'étais mou, ceux qui se portent bien dans la police, c'est-à-dire la majorité, se plaindraient de ne pas avancer».

Quant à des soupçons de favoritisme, le commandant de la police jurassienne relève avoir été «parfois sollicité par des personnes hors de la police qui voulaient que je suspende un rapport suite à une infraction, mais j'ai toujours refusé».

Une instruction pour abus d'autorité a été ouverte en août dernier à l'encontre de Henri-Joseph Theubet par la procureure générale du canton suite aux déclarations de l'ex-procureur du Jura Arthur Hublard. Le magistrat à la retraite avait émis des critiques dans la presse sur les «dysfonctionnements de la police jurassienne». Selon lui, l'affaire est si grave qu'il faudrait confier l'enquête à un juge venu de l'extérieur. Dans le Jura, le fonctionnement de la police cantonale et la personnalité de son commandant font l'objet de critiques depuis longtemps. AP

fr

(ap)