Valais

01 mai 2018 12:18; Act: 01.05.2018 15:07 Print

Le drame d'Arolla fait une sixième victime

Six alpinistes ont perdu la vie après une nuit à quelques centaines de mètres de la cabane des Vignettes, dans le Val d'Hérens, lundi. Les circonstances du drame se précisent.

storybild

Une vue du Pigne d'Arolla, dans le Val d'Hérens. (Photo: Police cantonale valaisanne)

Une faute?

On en sait désormais davantage sur le drame qui a coûté la vie à six personnes près du Pigne d'Arolla, dans le Val d'Hérens, en Valais. Selon des informations du Nouvelliste, le guide italien a déroché et s'est tué en premier, semble-t-il en cherchant son chemin, alors que le temps était défavorable. Une information importante quand on sait que le groupe a alors choisi de passer la nuit sur place, dans des conditions météorologiques extrêmes, avec des températures très en-dessous de zéro, de fortes rafales de vent et de la neige. Les alpinistes ignorent alors qu'ils se trouvent à quelque cinq minutes à ski de la cabane des Vignettes. Soit quelques centaines de mètres.

En outre, selon un guide d'Arolla, il n'existe quasiment pas de signal radio ou téléphone dans le secteur, rendant ainsi impossible le contact avec les secours. Ce n'est que lundi matin, vers 6h30, que des randonneurs en provenance de la cabane des Vignettes ont entendu des appels à l'aide et ont donné l'alerte. Les secouristes découvrent alors l'ampleur du drame: une dizaine de personnes sont bloquées sur une arête, dans une pente glacée. Ce sont pas moins de sept hélicoptères qui seront dépêchés sur place. Cinq personnes sont inconscientes. Une est déjà décédée.

Pronostic vital engagé

Dimanche matin, quatorze alpinistes, en deux groupes, sont partis de la cabane des Dix pour rejoindre la cabane des Vignettes au-dessus d'Arolla (VS), un itinéraire se situant sur la Haute Route reliant Chamonix à Zermatt. Le premier groupe, constitué de dix personnes d'origine italienne et allemande, avait un guide italien. Le second groupe, de quatre personnes, a vraisemblablement rejoint ce premier groupe par mesures de sécurité.

Mardi, la police cantonale valaisanne a donné plus d'informations sur l'identité des alpinistes. On sait désormais que le guide italien, tué lors d'une chute, était âgé de 59 ans. Deux couples italiens sont également décédés par hypothermie, l'un âgé de 53 ans et l'autre de 45 ans.

Trois personnes sont encore hospitalisées dans un état préoccupant. Il s'agit d'un Suisse de 72 ans, d'une Française de 56 ans et d'une Italienne de 43 ans. Le pronostic vital est engagé pour une d'entre elles.

En revanche, cinq personnes ont été légèrement touchées par l'hypothermie. Il s'agit de trois Français, deux hommes et une femme, âgés de 58, 57 et 55 ans, d'une Allemande de 48 ans et d'un Italien de 50 ans.

(nxp)