Massongex (VS)

18 juin 2019 10:38; Act: 18.06.2019 16:45 Print

Le festival de Terre des hommes décommandé

Les organisateurs d'«Un autre Monde» n'ont pas pu réunir un nombre suffisant de têtes d'affiche pour leur manifestation, prévue fin août.

storybild

Soirée au Théâtre du Crochetan en faveur des enfants de la Maison de Terre des hommes. (Photo: Facebook Terre des Hommes Valais)

Sur ce sujet
Une faute?

Terre des hommes Valais annule la 17e édition de son festival «Un autre Monde», qui devait se dérouler cet été du 30 août au 1er septembre à Massongex (VS). Les organisateurs ne sont pas parvenus à réunir suffisamment d'artistes.

Attente risquée

«A la mi-juin, nous ne sommes pas en mesure de proposer un programme artistique complet et nous ne pouvions plus attendre», reconnaît mardi Grégory Rausis, responsable communication de la fondation. Avant d'ajouter qu'il aurait été financièrement trop risqué de lancer le festival dans de telles conditions.

Les artistes se produisant bénévolement, «nous n'avons pas réussi à attirer des têtes d'affiche car la fin de l'été coïncide souvent avec la fin des tournées et le repos des équipes», précise Grégory Rausis.

Besoins financiers décuplés

Grégory Rausis l'affirme, cette annulation n'a aucun lien avec les difficultés rencontrées par Terre des hommes à Lausanne, qui vient de licencier près de 50 personnes. «Nous sommes totalement indépendants, que ce soit financièrement ou structurellement, ce sont simplement nos partenaires», explique-t-il.

Une bonne santé financière qui sera néanmoins entachée par l'annulation de cet événement. En effet, 10% des recettes annuelles de la fondation reposent sur ce festival. S'il est encore prématuré pour prévoir les conséquences sur la prochaine édition, pour l'instant, Terre des hommes Valais a plus que jamais besoin de dons pour compenser ces pertes.

Le festival «Un autre Monde» a comme mission de récolter des fonds pour la Maison de Terre des hommes de Massongex. Créée en 1970, cette institution accueille des enfants malades, principalement d'Afrique de l'Ouest, venus se faire soigner en Suisse. Ils y habitent et reçoivent des soins avant et après leurs séjours à l'hôpital.

(ats/jmu)