Votation annulée

30 mars 2011 11:33; Act: 30.03.2011 12:55 Print

Le législatif neuchâtelois ne s'excusera pas

Alors que le tribunal fédéral vient d'administrer un camouflet aux politiques neuchâtelois en annulant une votation cantonale, le Grand Conseil a décidé de ne pas présenter ses excuses.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Grand Conseil neuchâtelois ne présentera pas ses excuses à la population après l'annulation des votations du 3 avril par le Tribunal fédéral (TF). Il a rejeté mercredi par 93 voix contre 14 une résolution du groupe PopVertsSol.

«C'est un acte symbolique mais important», a déclaré la députée Marianne Ebel. «Notre autorité politique est en train de perdre la confiance de la population et c'est grave», a-t-elle ajouté. Le TF a annulé le scrutin pour violation de la liberté de vote en raison du lien établi par le Grand Conseil entre la loi sur l'accueil de l'enfant et la réforme de la fiscalité des entreprises.

Mais lors du vote, les socialistes et les libéraux-radicaux ont fait bloc pour refuser cette résolution. Tout en regrettant que les citoyens soient convoqués une nouvelle fois aux urnes, ils estiment que ce lien fait partie du jeu politique et illustre le consensus entre gauche et droite. L'UDC s'est aussi opposée à la résolution.

Près de 17'000 citoyens neuchâtelois s'étaient déjà prononcés par correspondance avant la décision du TF tombée jeudi dernier. Le coût du scrutin s'est élevé à près de 120'000 francs.

(ats)