Crucifix à l'école en Valais

16 mars 2011 14:47; Act: 16.03.2011 14:49 Print

Le parlement refuse d'imposer le crucifix

Le Grand Conseil valaisan a balayé mercredi un postulat UDC visant à imposer les crucifix dans les salles de classe.

Une faute?

Les députés ont notamment dénoncé une instrumentalisation du symbole religieux à des fins populistes et électoralistes.

Le postulat UDC a provoqué une avalanche de réactions au sein du plénum. Des députés de tous les groupes politiques sont montés au créneau pour dénoncer une proposition jugée «intolérante, contraire à la liberté de croyance et en contradiction avec la séparation de l'Etat et de l'Eglise». Elle a finalement été refusée par 86 voix contre 18 et 14 abstentions.

«Ce postulat soulève un problème qui n'en est pas un», a lancé Michel Rothen, député et président du PDC du Valais romand. «L'Inquisition est terminée» a renchéri son collègue de parti Pascal Bridy, qui a qualifié le postulat de «scandaleux» et de «provocation transpirant la malveillance».

L'UDC a lancé son postulat suite à la polémique déclenchée par le licenciement en octobre dernier d'un enseignant de Stalden (VS) qui avait décroché le crucifix de sa salle de classe. Début février, le Tribunal cantonal valaisan a confirmé la suspension de l'enseignant pendant la durée de la procédure. Il doit encore se prononcer sur le renvoi proprement dit.

(ats)