Neirivue (FR)

06 décembre 2011 06:00; Act: 30.01.2012 09:33 Print

Le tueur avait déjà battu un rival à mort

par Francesco Brienza - L’homme qui a tué son propriétaire, samedi, est un récidiviste. En 1995, il avait déjà tabassé à mort l’amant de sa femme à Coppet (VD). Récit.

Sur ce sujet
Une faute?

La nouvelle sonne comme un coup de tonnerre. Paul*, le «marginal» de 47 ans qui a abattu d’un coup de fusil le propriétaire de son logement, samedi à Neirivue (FR), avait déjà du sang sur les mains. En mai 1995, il avait roué de coups de poing et de pied l’amant de sa femme de l’époque, un septuagénaire millionnaire établi à Coppet, au point de le tuer. «Un massacre», selon le médecin légiste de l’époque. Il avait été condamné à cinq ans et demi de réclusion pour ce meurtre.

Cette histoire de gros sous et de sexe avait fait grand bruit dans la presse. Le profil psychologique de Paul dressé lors de son jugement était alarmant. «Il a un fonctionnement de type psychotique», selon un expert. Un séjour volontaire à l’hôpital psychiatrique de Cery (VD) en 1994 n’aura pas suffi à le soigner.

«Julien* était connu pour donner des coups de main aux cas sociaux»

A l’époque, la Cour avait tenu compte de son état mental, mais l’avait néanmoins condamné à la prison ferme.
«Cette histoire fait froid dans le dos», témoigne un habitant de Neirivue à la lumière de ces nouveaux éléments. Arrivé dans le village il y a un peu plus d’une année, Paul tentait de remonter la pente. Il avait trouvé un accord avec Julien*, le propriétaire de la maison. «Il logeait là à moindres coûts à condition de lui faire des petits travaux», raconte un habitant. Julien était connu pour «être prêt à donner un coup de main aux cas sociaux». Mal lui en a pris.

* Prénoms d’emprunt.

(apn/gyb)