Porrentruy (JU)

29 avril 2014 17:47; Act: 29.04.2014 18:07 Print

Les Jenisch peuvent rester

Le Gouvernement jurassien a autorisé mardi la communauté Jenisch à stationner temporairement sur le site de Mavalau, à l'ouest de Porrentruy, en contrebas de l'autoroute A16.

Voir le diaporama en grand »
06.05 Les autorités communales de Bienne et de Berne ont proposé une solution provisoire pour les Jenisch. Les villes entendent donner au canton de Berne un peu de temps pour lui permettre de résoudre le problème lancinant du manque d'aires de séjour et de transit pour les gens du voyage. 28.04 Un accord a été trouvé lundi entre les Jenich et les Villes de Bienne et de Nidau (BE). Les gens du voyage suisses pourront utiliser le terrain de l'ancien site de l'Expo.02 durant dix jours 27.04 Une quinzaine de caravanes ont migré de Nidau à Porrentruy (JU) dimanche. 25.04 Après avoir passé la nuit à Kirchberg (BE), les Jenich se sont installés vendredi à Nidau, près de Bienne, où ils attendent une réponse des autorités communales. Peu avant 16h00 jeudi 24.04.2014, la police a exigé via un appel au mégaphone le départ des gens du voyage présents sur le site avant de les évacuer un à un. La police a donné dix minutes aux protestataires pour plier bagage, jeudi après-midi vers 15h40. Les forces de l'ordre ont commencé à évacuer les gens du voyage un à un en après les avoir encerclés. La communauté jenisch espérait encore il y a peu de trouver une solution avec le canton. Les autorités bernoises et les représentants des gens du voyage s'étaient activés en coulisses en début d'après-midi afin de trouver une place de stationnement alternative. En vain. La police cantonale a commencé à évacuer le campement de protestation des gens du voyage à la «Petite Allmend» à Berne, jeudi tôt le matin (24 avril 2014). L'évacuation est menée par l'inspectorat de la police municipale de la capitale fédérale. L'ambiance était encore décontractée quelques heures auparavant. Des gens du voyage ont installé mardi un campement de protestation à Berne afin de dénoncer le manque d'aires d'accueil mises à leur disposition en Suisse. Le directeur municipal de la sécurité, Reto Nause (à droite), s'est mercredi au campement pour négocier avec les gens du voyage. Près de 80 véhicules occupent la place depuis mardi Roman Waser, un des occupants, a été blessé à la tête lors de premières tentatives d'évacuation, mercredi après-midi.

Sur ce sujet
Une faute?

Une quinzaine de caravanes y sont installées depuis dimanche dernier.

Le canton et les autorités communales vont examiner la possibilité d«affecter à plus long terme la place de Mavalau pour les Yéniches, indique un communiqué de l'administration cantonale. Des questions doivent encore être étudiées, notamment en matière d«aménagement du territoire, de protection de l«environnement et de la forêt.

Le Gouvernement serait favorable à un accueil à long terme de cette communauté à cet endroit, signale ce communiqué. Le ministre Michel Thentz, en charge du dossier, s«était rendu sur place lundi pour dialoguer avec les membres de cette communauté.

L'emplacement de Mavalau était à l'origine destiné à accueillir provisoirement les gens du voyage étrangers. Mais devant l'opposition des maires des communes concernées de Porrentruy, de Fontenais et de Courtedoux, le gouvernement était revenu en arrière.

Un accord à Nidau (BE)

Cette décision est un épisode d'une affaire qui a éclaté la semaine dernière. Les Yéniches avaient monté un campement de protestation mardi passé sur un terrain à Berne. Ils exigeaient davantage de places de stationnement et de transit en Suisse.

Après de vains pourparlers, la ville avait ordonné l'évacuation des lieux. Les Yéniches se sont alors installés à Nidau (BE), sur l'ancien site d'Expo.02. Lundi, un accord a été trouvé et les gens du voyage suisses pourront utiliser ce terrain durant dix jours, contre un émolument fixé à 15 francs par jour et par véhicule.

(ats)