Neuchâtel

03 décembre 2019 16:53; Act: 03.12.2019 17:13 Print

Les antennes 5G seront soumises à un permis

Mardi, l'exécutif neuchâtelois a décidé de serrer la vis à l'installation des antennes 5G dans le canton.

Où sont les antennes 5G?
Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil d'Etat neuchâtelois décide, avec effet immédiat, de soumettre à permis de construire toutes les nouvelles adaptations, même mineures, d'antennes de téléphonie mobile à la 5G. Il répond aux inquiétudes exprimées par le Grand Conseil début novembre.

«La 5G représente une avancée technologique importante pour une bonne couverture numérique du canton, sans disparité entre villes et campagnes», a relevé mardi l'exécutif cantonal. Ce dernier mentionne la sécurité de la population, le développement de l'e-administration, la stimulation des activités économiques et la connectivité dans les transports publics.

Technologie en voie de développement

La 5G utilise les mêmes bandes de fréquence que la 4G, complétées par la bande de 3,5 GHz, soit des valeurs inférieures à celles utilisées par les wi-fi. Il n'est pas question ici de la 5G millimétrique (20 à 30 GHz), une technologie en voie de développement, dont l'impact sur la santé fait l'objet d'évaluation par les instances fédérales et internationales.

En l'état, les nouvelles antennes 5G, comme les transformations significatives d'antennes vers la 5G, seront soumises à permis de construire. Selon les recommandations intercantonales de 2013, les adaptations mineures dites «cas bagatelles» n'étaient, jusqu'à présent, pas soumises à cette procédure lorsque le projet continuait de respecter les normes de la précédente autorisation.

Incertitude

La Suisse est particulièrement exigeante en matière de protection de la population, rappelle le Conseil d'Etat. Elle applique de manière stricte le principe de précaution par le biais de valeurs-limites d'émission plafonnées à 5 volts/mètre (contre 50 V/m dans l'Union européenne).

Face à l'incertitude concernant les effets sur la santé, le gouvernement cantonal a décidé d'agir sans tarder, en renforçant les procédures d'autorisation appliquées aux nouveaux projets d'installation de téléphonie mobile 5G. Désormais, non seulement la construction de nouvelles antennes sera soumise à une procédure de permis de construire, mais aussi les nouveaux projets d'adaptations mineures, dits «cas bagatelles».

La semaine dernière, un groupe de travail, institué par l'ancienne conseillère fédérale Doris Leuthard, a annoncé ne pas avoir réussi à trouver un consensus sur la dangerosité ou non de la 5G. Il a toutefois présenté cinq options permettant de garantir l'essor de la technologie à travers la Suisse.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Source indépendante le 03.12.2019 21:10 Report dénoncer ce commentaire

    Information fiable sur la 5G

    Tant qu'à vraiment s'informer sur le sujet, autant aller à la source indépendante la plus haute en Suisse. Faire une recherche Steiner Oekoskop 2019. Lire l'article aux pages 8-9 de ce journal. Utilisez DeepL si vous ne comprenez pas l'allemand. La personne qui a écrit cet article fait partie de BERENIS, le groupe chargé par l'OFEV d'étudier les effets des rayonnements non ionisants sur l'être humain. Et elle a fait partie du groupe de travail qui a rendu son verdict jeudi passé, mais n'a pas assez été écoutée...

  • jps@jpnet.ch le 03.12.2019 20:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    apprendre à gérer

    Que le canton de NE apprenne à gérer l argent du contribuable et arrête d avoir des finances ds le rouge Gouvernement populiste

  • lucifer le 03.12.2019 17:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lucide

    bravo Neuchâtel !

Les derniers commentaires

  • JLB le 06.12.2019 19:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Radars

    Au vu des commentaires navrant des antis 5G, je propose l'interdiction des radars sur les routes. C'est dangereux pour les conducteurs. Ils peuvent créer des flashs perturbant la conduite

  • Power Wallis 5G le 04.12.2019 14:19 Report dénoncer ce commentaire

    20 ou + sur le WiFi du café, c'est lent

    Genève même combat que Neuchâtel ou comment rester en rade quand la technologie avance. Après ça va venir faire les ouin-ouin. Quand les citoyens râleront de leur lenteur de connexion, ils viendront dire: "désolé, on nous a mal renseigné." Ça a des universités et ça dit non à la 5G, le meilleur moyen de se tirer une balle dans les deux pieds. À la fin ce seront les opérateurs qui gagneront et s'ils leurs mettent trop de bâtons dans les roues, ils vont ralentir la 4G et la 4G+ et envoyer les gens sur la 3G. Des millions de connectés sur la 3G, ça va pas être très rapide. Un peu comme le WiFi.

    • Elisa Aubry le 04.12.2019 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      la 5G vous cuit le cerveau gratos

      quand les citoyens raleront de rales d'agonie des multiples effets sanitaires de 5G et que aucune abeille ne sera plus là vous serez ravis d'avoir le wifi 4G ou5G, et une cicatrice sur le crane.

  • Crésus le 04.12.2019 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ou est le danger ?

    Et pas un seul qui sache vraiment ce que c'est qu'une onde. Je ne suis d'ailleurs pas certain que quelqu'un sur cette planète puisse en donner une définition. Peut-être, certains physiciens de haut vol ? Et aussi, pas un seul qui se rende compte que le danger de l'hyper-connection se trouve dans le contenu et non-pas dans le contenant.

  • Liberland le 04.12.2019 10:58 Report dénoncer ce commentaire

    au millieu du Lac ou a la Vue....

    Elles sont ou ces antennes a Tête de ran ou aux Grognons...

  • Anti magouilles le 04.12.2019 10:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Blabla de ventilateurs

    Gesticulations politiques et enfumage.