Canton de Berne

30 août 2019 20:27; Act: 30.08.2019 22:19 Print

Les autonomistes dans la rue à Moutier

En colère après l'annulation du vote de 2017, plusieurs milliers d'autonomistes prévôtois et de citoyens jurassiens manifestent dans la commune bernoise vendredi.

Une faute?

Entre 3000 et 4000 autonomistes prévôtois et citoyens jurassiens vêtus de noir ont manifesté vendredi soir après l'annulation du vote sur Moutier (BE) par la justice bernoise. Il appartiendra aux militants de décider s'il faut recourir auprès du Tribunal fédéral (TF).

Les manifestants accusent le canton de Berne d'avoir «enterré la démocratie». Drapeaux jurassiens enroulés pour symboliser les «funérailles» de la démocratie suisse, les manifestants ont défilé dans un silence absolu dans les rues de la Ville de Moutier.

Un cercueil blanc porté par six jeunes ouvrait le cortège qui s'est déroulé sans incident. Deux jeunes filles tenaient une couronne mortuaire avec l'inscription «A notre chère démocratie». Le cortège a évité de passer devant le fief des antiséparatistes.

Les manifestants considèrent que l'annulation du vote du 18 juin 2017 par le Tribunal administratif bernois «bafoue la démocratie». La justice bernoise estime elle que le scrutin qui a vu une majorité de Prévôtois choisir de rejoindre le canton du Jura a été entaché d'irrégularités.

Recourir ou ne pas recourir

Lors des discours devant l'Hôtel de Ville, le directeur de campagne de «Moutier ville jurassienne» Laurent Coste a annoncé qu'il appartiendrait aux militants prévôtois de décider s'il faut recourir auprès du TF pour contester l'annulation du vote ou privilégier la mise en route rapide d'un nouveau vote.

«C'est une décision importante, porteuse de risques et d'espoirs», a déclaré M. Coste. Pour cette raison, il estime qu'elle doit être débattue et acceptée par les militants et les sympathisants de la cause autonomiste.

Assises prévôtoises le 12 septembre

«Nous avons donc choisi d'organiser les Assises prévôtoises», a-t-il précisé. Ce grand rassemblement des Prévôtois en faveur du transfert de leur ville dans le canton du Jura décidera laquelle des deux voies possibles il faudra suivre. Ces assises auront lieu le 12 septembre.

La foule a réservé une ovation au maire Marcel Winistoerfer dont l'attitude durant la campagne précédant le vote du 18 juin 2017 a été stigmatisée par le Tribunal administratif. La manifestation s'est terminée avec la Rauracienne, l'hymne jurassien, et dans la fumée des fumigènes.

Comme lors de la manifestation du 9 novembre pour dénoncer alors l'invalidation en première instance de ce scrutin par la préfète du Jura bernois, des Jurassiens avaient fait le déplacement comme l'ont montré les trains arrivés en provenance de Delémont.

Les mouvements de lutte autonomistes, emmenés par le comité «Moutier ville jurassienne», avaient appelé la population à descendre dans les rues de la cité prévôtoise. L'appel à manifester avait été relayé par plusieurs partis du canton du Jura.

Appel au calme

Le maire autonomiste de Moutier avait lancé un appel au respect et à la retenue. «Nous demandons à la population de rester calme et respectueuse envers les personnes et les bâtiments», avait demandé l'élu prévôtois après l'annonce de cette manifestation. Du côté antiséparatiste, on n'entendait pas jouer la provocation. «S'il y a des débordements, ce sera tout bénéfice pour nous», a reconnu le porte-parole du mouvement «Moutier-Prévôté» Patrick Roethlisberger.

Pour la première fois depuis le vote sur l'appartenance cantonale de Moutier il y a plus de deux ans, des sympathisants antiséparatistes ont manifesté dans les rues de la cité prévôtoise. Une centaine de personnes ont défilé jeudi soir en brandissant des drapeaux bernois pour fêter le jugement du Tribunal administratif.

Le comité «Moutier ville jurassienne» avait lancé un appel au calme après avoir pris connaissance de ce défilé. Sur sa page Facebook, il avait demandé aux Prévôtois d'accrocher aux fenêtres les drapeaux jurassiens et de ne pas réagir.

(nxp/ats)