Suisse

19 septembre 2019 12:03; Act: 19.09.2019 12:03 Print

Les cantons viticoles romands en appellent à Berne

Inquiets devant la baisse de la part de marché des vins suisses, les cantons prient Guy Parmelin de promouvoir les produits hélvétiques.

storybild

Valais, Vaud, Genève et Neuchâtel demandent à Berne de mettre en place dès cet automne une campagne de promotion «d'envergure» des vins suisses en Suisse. (Photo: Keystone)

Une faute?

La part de marché des vins suisses sur le marché national ne cesse de diminuer. Inquiets, les cantons viticoles romands prient le conseiller fédéral Guy Parmelin de mettre sur pied une campagne de promotion des vins suisses.

Les cantons du Valais, Vaud, Genève et Neuchâtel sont préoccupés par le mauvais écoulement des vins suisses sur le marché national. Ils l'ont fait savoir par courrier au chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche Guy Parmelin et par communiqué jeudi à la presse.

«Depuis plusieurs années, et malgré les efforts significatifs de la branche pour s'adapter en terme de production, la part de marché des vins suisses n'a cessé de diminuer pour atteindre aujourd'hui 35% de la consommation globale de vin en Suisse», écrivent-ils. L'écoulement «équilibré» de la production indigène actuelle n'est, selon eux, plus assurée.

Une «démarche exceptionnelle»

Au vu de la situation et de la récolte 2019 qui s'annonce «généreuse», Valais, Vaud, Genève et Neuchâtel demandent au département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) de soutenir une «démarche exceptionnelle: la mise en place dès cet automne d'une campagne de promotion d'envergure des vins suisses en Suisse».

La campagne s'étendrait sur deux ou trois ans et serait conduite par l'Interprofession de la vigne et des vins suisses (IVVS). Elle serait soutenue financièrement par la Confédération.

Guy Parmelin va analyser

Guy Parmelin est au courant de la démarche des quatre cantons viticoles romands, a indiqué à Keystone-ATS Erik Reumann, porte parole du DEFR. Le conseiller fédéral va rencontrer prochainement les différents acteurs commerciaux de la branche et analyser la situation.

(nxp/ats)