Accidents de ski

11 février 2011 12:39; Act: 11.02.2011 12:46 Print

Les cas graves défilent aux urgences de Sion

Les skieurs accidentés conduits à l'hôpital de Sion (VS) dans un état grave sont de plus en plus nombreux.

Sur ce sujet
Une faute?

Une situation qui inquiète le chef des urgences. En une semaine à peine en Valais, trois personnes, dont une fillette de 12 ans, ont perdu la vie sur les pistes.

Les urgences de l'hôpital de Sion ne disposent pas de statistiques sur le nombre d'accidentés du ski depuis janvier dernier mais Daniel Fishman, chef des urgences du Centre hospitalier du centre du Valais (CHCVs) est catégorique: «Il y a une hausse significative du nombre et de la gravité des cas».

Ces dernières semaines, sollicité par les médias, le médecin nuançait ses propos, soucieux d'être le plus objectif possible. Mais aujourd'hui, il sort de sa réserve: «Je suis inquiet. Tous les jours nous avons un cas grave. Il faut absolument dire aux gens de respecter strictement les règles de sécurité sur les pistes, d'adapter leur vitesse et d'accompagner les enfants», a-t-il indiqué vendredi à l'ATS.

Les personnes accidentées, de tous âges, souffrent souvent de traumatismes crâniens, de fractures du tibia, du péroné, des épaules, des bras, du bassin ou encore de luxations de hanches. «La proportion des cas pouvant laisser des séquelles est en hausse», précise Daniel Fishman, qui indique constater chez certains «des traumatismes que l'on voit chez les motards accidentés».

Le chef des urgences du CHCVs s'explique la gravité des cas par la dureté extrême d'une neige verglacée. «La montagne est belle, les pistes sont bien préparées et il fait beau mais il faut être particulièrement prudent», relève le chef des urgences qui, personnellement attendra les prochaines chutes de neige pour permettre à ses quatre enfants de chausser les skis.

Trois décès

Depuis le 6 février, trois accidents mortels de ski ont eu lieu en Valais. A Champéry, une Vaudoise de 65 ans a chuté sur une piste fermée qu'elle avait empruntée malgré la signalisation. Le lendemain 7 février, à Fiesch, un Bernois de 50 ans a fait une chute mortelle alors qu'il skiait en bordure de piste.

Enfin, jeudi, une Biennoise de 12 ans a chuté d'un téléski à Evolène. Elle a ensuite dévalé la pente verglacée le long du téléski avant de percuter un pylône équipé d'un matelas de protection. Elle est décédée à l'hôpital de Sion.

(ats)