Suisse romande

27 décembre 2011 19:28; Act: 28.12.2011 09:37 Print

Les élus passent les fêtes entre boulot et repos

Entre dossiers en souffrance et farniente au soleil, le cœur des élus balance durant les vacances. Petit tour d’horizon.

Une faute?

Les politiciens ne sont pas tous logés à la même enseigne, en cette fin d’année. Alors que certains n’ont pas lâché leurs dossiers, d’autres prennent du bon temps. C’est le cas d’Oskar Freysinger. «C’est merveilleux: je suis torse nu au soleil», s’enthousiasmait le conseiller national (VS) depuis son chalet de Chermignon, hier. Pour rien au monde l’UDC ne manquerait cette pause hivernale et familiale. Et il compte bien en profiter jusqu’au 7 ou au 8 janvier.

Daniel Brélaz, quant à lui, conjugue loisirs et politique. «Je suis resté dans le coin pour prendre quelques repas avec des proches et je m’apprête à partir dans la famille de mon épouse. Mais j’ai quand même travaillé quelques heures durant la semaine», annonce le syndic de Lausanne. Pour Isabelle Chevalley, conseillère nationale Vert’libérale fraîchement élue, les vacances attendront. «Entre Noël et Nouvel An, je rattrape le retard que j’ai pris dans mon courrier et je prépare mes dossiers.» Dans une semaine, toutefois, la Vaudoise se réveillera au Burkina Faso, où elle mènera un projet sur les déchets tout en se relaxant.

Pour Antoinette de Weck, enfin, c’est le repos forcé. «Je suis clouée au lit avec 39° de fièvre», déplore la députée libérale-radicale fribourgeoise. Si elle a quand même trouvé le moyen de travailler, elle se réserve trois jours en janvier pour partir à la neige en famille.


Vacances studieuses pour les magistrats genevois


«Je vais quelques jours dans une cabane de ma vallée natale pour passer du temps dans la neige avec mes deux garçons et mon mari, entourée d’amis proches. Quelques gros dossiers, l’ordinateur portable et l’iPad m’accompagneront dans ce refuge.»

La chancelière Anja Wyden est la seule qui profite de la semaine entre Noël et Nouvel-An pour quitter totalement Genève.

Le président du Grand Conseil Pierre Losio alterne balades en Suisse et lecture de rapports en souffrance.

«Je termine encore de signer mes 300 cartes de vœux, rigole le premier citoyen du canton. Je prépare aussi les prochaines sorties du Grand Conseil.»

De son côté, le président du Conseil d’Etat multiplie les cérémonies officielles et visites dans des lieux sociaux.

«Mais comme je suis seul au département, j’en profite également pour mettre à jour de nombreux dossiers, explique Pierre-François Unger. Je prépare aussi certains discours.»

Le maire de la Ville, lui, «se doit de rester à Genève».

Pierre Maudet admet toutefois bénéficier de ces quelques jours pour décrocher un peu et s’occuper de sa famille.

«Mais je reste toujours connecté avec les services qui sont de piquet, ajoute le magistrat. J’en profite aussi pour rendre quelques visites sur le terrain, que ce soit dans les postes de la police municipale ou à la caserne des sapeurs-pompiers.»

(cge/frb)