Pédagogie

08 décembre 2019 18:07; Act: 08.12.2019 18:14 Print

Les profs romands se forment à l'école en forêt

Pour l'année scolaire 2019/2020, ce sont sept nouvelles classes – quatre dans le canton de Vaud, trois sur Genève – qui ont rejoint le programme de l'école en forêt.

Sur ce sujet
Une faute?

L'école en forêt séduit de plus en plus en Suisse romande. Depuis son lancement en 2013, la formation proposée par le WWF et l'organisation Silviva a été dispensée à 58 enseignants, représentant 45 classes et 820 élèves.

Sondage
Trouvez-vous nécessaire que les profs doivent se former pour l'école en forêt?

Pour l'année scolaire 2019/2020, ce sont sept nouvelles classes romandes - quatre dans le canton de Vaud, trois sur Genève - qui ont rejoint le programme, relève Ariane Derron, responsable des projets écoles du WWF pour la Suisse romande. «Les enseignants sont de plus en plus nombreux à nous appeler. Si l'école en forêt était très marginalisée au début du projet, elle est désormais entrée dans les moeurs», explique-t-elle à Keystone-ATS.

Cette formation, dispensée sur une année aux enseignants des degrés 1 à 4 Harmos, n'existe pas outre-Sarine, où l'école en forêt est beaucoup plus développée. «Les enseignants alémaniques s'organisent eux-mêmes, sans avoir besoin d'un soutien sur mesure», poursuit Mme Derron.

Le WWF et Silviva sont à l'origine d'une autre action au niveau national, «L'école en plein air», programmée durant une semaine en septembre. La dernière édition a impliqué plus de 1200 classes à travers tout le pays.

Concernant «L'école en forêt», les instigateurs du projet ont prévu de tirer un bilan en 2020 après les sept premières années d'existence de la formation. «Tant que la demande existe, la formule ne devrait a priori pas changer», remarque Mme Derron.

Bénéfices multiples

Parmi les participantes actuelles au projet, Joy Gaberel se montre en tout cas satisfaite. L'enseignante d'Aubonne (VD) raconte qu'elle se rend chaque mercredi matin en forêt avec ses élèves. Parmi les bénéfices de cet enseignement, elle cite notamment «les découvertes de la nature, l'apprentissage par les sens et le renforcement de l'esprit d'équipe.»

Entourée d'arbres, l'enseignante vaudoise dispense ses leçons en science, mais aussi en français et mathématiques. «L'objectif consiste à utiliser au maximum les éléments de la nature», indique-t-elle.

Elle explique que les différences de niveau entre élèves sont moins marquées en forêt. Les troubles du comportement y sont également moindres. «Les enfants étaient surpris au début. Mais ils comprennent désormais le concept et ils ont du plaisir à venir», raconte-t-elle. Les leçons en forêt sont maintenues par tous les temps, sauf en cas de trop grosse pluie ou de vent violent.

Encadrée par le WWF et Silviva, l'enseignante est suivie par une formatrice qui lui prodigue des conseils et l'accompagne une fois par saison sur le terrain.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alex Capt le 08.12.2019 18:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Classe au vert

    Mon fils suit ce programme depuis 18 mois. Nous avons participer avec les autres parents et les maîtresses à là créations de leurs lieux de « classe en forêt » il adore ces journées. Et les maitraisse aussi. Il en revient sale. Couvert de boue, mouillé. Mais heureux.

  • Roots le 08.12.2019 18:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Regret

    Il y a 20 ans, j'ai eu cette envie de créer une sorte d'école buissonnière pour les écoles primaires. J'ai pu avoir un entretien avec un chef des écoles et il m'a dit qu'il ne voyait pas l'intérêt.. j'aurais dû persévérer.. il suffit de tomber sur la bonne ou mauvaise personne pour changer l'issue d'un projet

  • Jean le 08.12.2019 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Rien de nouveau

    J'étais à l'école il y a 20 ans et on allait faire nos cours de science ou de géographie en forêt. C'était très sympa et les cours passaient nettement plus vite. Forcément, quand tu es à la campagne et que tu as 10 min de marche pour rejoindre la forêt, ça aide bien. Il n'y avait bien sûr rien de formel et c'était à l'initiative de l'enseignant. C'est moins facile pour les écoles situées en ville. On faisaient parfois aussi nos cours de gym sur la Piste VITA.

Les derniers commentaires

  • Purro Gilbert le 18.12.2019 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Respect de la nature

    Jai 73 ans Merci M.Marc Burgat de mavoir sensibiliser à la découverte de dame nature

  • Une amie de la nature le 09.12.2019 16:50 Report dénoncer ce commentaire

    L'école à la forêt

    Depuis 3 ans nous partons vivre cette matinée en forêt. Si au début certains enfants appréhendaient cette matinée par manque d'habitude, ils deviennent vite partants et participatifs. Et ils rentrent avec du soleil dans les yeux. L'ambiance de classe est renforcée et l'entraide aussi. Ils découvrent la nature et en prennent soin. Une amie de la nature

  • Liberland le 09.12.2019 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    Elan Geek Interculturel

    En Scandinavie depuis 2000, il y a les stylos ou autres objets numériques parlant qui suppléent aux pions, ils répètent les choses plusieurs fois, voix plus chaleuereuse que certain/ nes pions a l égo démesuré parfois , les enfants se retrouvent a midi pour manger ensemble, socialement le meilleurs systémes au Monde, Estonie Finlande ...

  • Steve le 09.12.2019 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    Nimporte quoi

    Vu la proximité des Genevois à la nature et le respect qu'il lui porte, cela ne sert a rien du tous Si, cela sert au mieux a enmerder le gibier qui sait déjà plus ou se mettre Laissez nous la forêt et retourner au super parcs conçus QUE pour vous ! La ou il y a gamins humain, la vie disparait mais ce n'est pas la faute aux gosses c'est les parents qui veuillent que tous soit aseptiser pour leur rejetons

  • raymond kamerzin le 09.12.2019 08:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    aberation

    je comprend mieux pourquoi sur la commune de collombey-muraz, on utilise des souffleuses thermiques pour les feuilles... dans les fôrets, surement l'effet Gretta