Élections à Fribourg

11 novembre 2019 16:05; Act: 11.11.2019 21:56 Print

Encore une erreur de comptage avouée ce lundi

par Francesco Brienza - L'État de Fribourg a fait son mea culpa lundi, après l'incroyable bug qui a paralysé l'élection au Conseil des États. Une nouvelle erreur a été avouée.

storybild

Danielle Gagnaux-Morel, Chancelière d'État de Fribourg, a présenté ses excuses à la presse. (image prétexte) (Photo: Keystone/Cyril Zingaro)

Sur ce sujet
Une faute?

La chancelière d'État de Fribourg est venue faire amende honorable devant la presse, lundi après-midi, après le formidable couac qui a secoué son canton lors de l'élection au Conseil des États de la veille. Pour rappel, les résultats définitifs ne sont tombés qu'à 21h15, laissant candidats et électeurs dans un flou total. «Je présente mes excuses à toutes les personnes affectées par ce désagrément», a déclaré Danielle Gagnaux-Morel. Un sacré désagrément donc, puisque des résultats erronés ont été publiés sur le site de l'État une bonne partie de l'après-midi.

Pire, même les chiffres annoncés dans la soirée étaient faux. Une nouvelle erreur a été avouée ce lundi. «La Chancellerie a procédé à des vérifications détaillées, qui ont permis de faire apparaître les résultats de deux liasses supplémentaires dont les résultats n’avaient pas été pris en compte», a-t-elle expliqué à la presse. Heureusement, les noms des élus ne changent pas, mais l'écart entre Johanna Gapany et Beat Vonlanthen est encore plus étroit que prévu: 138 voix. Cette fois, c'est juré, les résultats seraient définitifs.

Pas de recomptage

Les raisons de la panne restent peu évidentes à comprendre. Son origine semble venir du système de gestion des élections et votations développé par une société informatique externe. Une collision entre le scrutin cantonal et des élections communales de certaines communes l'aurait fait disjoncter.

Grand perdant de cette élection, le PDC ne pourra semble-t-il pas miser sur le recomptage des voix. La loi cantonale ne permet pas d'accéder à cette requête. Seuls les préfets pourraient le demander. Mais cette piste ne donnera rien non plus. «Nous avons discuté ce matin avec les premiers concernés, a indiqué la chancelière à «La Liberté». Etant donné qu’il ne s’agit que d’un problème de transmission des résultats et non de comptage, ils ont estimé que cela n’était pas nécessaire.»

Le PDC peut toutefois saisir le Tribunal cantonal pour contester ce refus. Il a deux semaines pour le faire.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Vieux rétrograde et fier de l'être le 11.11.2019 16:23 Report dénoncer ce commentaire

    Vive l'informatique

    Ça promet pour le e-voting. Vive le vote papier et le calcul avec un boulier sur une feuille comme cela s'est fait depuis 1848!

  • joja le 11.11.2019 16:13 Report dénoncer ce commentaire

    Triste monde

    Je suis étonné du nombres de mauvais perdants. Ils pleurent pour une place en politique, qui ne va pas nuire à leur carrière. Mais quand ils se séparent de personnels dans les entreprises, ils rigolent et se frottent les mains.

  • suspicion de fraude le 11.11.2019 16:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les deux liasses: cachées ?

    On veut des explications !

Les derniers commentaires

  • Un dzo le 13.11.2019 15:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sidérant

    Et quand vous voyez M. Levrette faire campagne commune avec M. Vonlanthen, synonyme de nous sommes de vieux routiniers, serrons-nous les coudes, le PS fribourgeois a largement dépassé les limites de l'indécence. Il a perdu la raison. 2 caciques contre un petit femme toute menue et jeunette...Le PS en Suisse est l'équivalent de la droite centriste en France ou en Allemagne. Mais M. Levrette a fait campagne pour M. Vonlanthen...sidérant ...inacceptable, maladroit,vexatoire, faute politique grave.

  • Âne Rhylle le 13.11.2019 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    C'est l'ordre des choses suisse

    Comme les caisses maladies et les analyses (voir news du jour). On compte pas on paye et personne ne bouge. Les gilets jaunes ont fait un peu bouger les choses. Mais ici, la triche est normalisée. La Suisse est bien classée sur ce point.

  • hgRUYgRUY le 12.11.2019 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    LAMENTABLE

    tiens ce canton à vaches pollué au Glypho fait aussi dans la triche politique Eh ben quelle image des cantons romands...lamentable

  • Dadi le 12.11.2019 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive la justice!!

    A Moutier les groins ont annulé un vote pour moins que ça!!!!!

  • Bob morane le 12.11.2019 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Acha Kunsontour

    Si ça s'était passé à Genève, la presse aurait titré "une Genferei de plus"....mais là, rien. Presque un "non event".