Echafaudage mortel

14 juin 2011 13:22; Act: 14.06.2011 13:27 Print

Les sept accusés mis sur le gril

Les sept hommes accusés d'homicide par négligence pour l'effondrement d'un échafaudage ayant coûté la vie à une jeune fille de 17 ans en 2006 à Fribourg ont comparu mardi devant le Tribunal pénal de la Sarine.

Sur ce sujet
Une faute?

Les sept accusés ont été mis sur le gril par le président du tribunal pénal de la Sarine, mardi à la reprise du procès.

Au centre de toutes les interrogations: la supervision de la sécurité sur le chantier et les modifications apportées à l'échafaudage dont une partie s'est effondrée car insuffisamment ancrée. Le président s'est efforcé de clarifier par ses questions la complexité des responsabilités.

Plusieurs entreprises et leurs sous-traitants étaient actives sur le chantier de déflocage du bâtiment de la Poste centrale de Fribourg. En résumé: ceux qui étaient chargés de refaire la façade et ceux qui étaient responsables du montage et des modifications de l'échafaudage.

Une passe d'armes a opposé le contremaître du façadier au chef de la petite entreprise à qui une partie des travaux avaient été sous- traités. Selon le contremaître, cette sous-traitance était intervenue car son entreprise avait reconnu qu'il ne pouvait pas superviser seul l'ensemble du chantier, vu l'ampleur de celui-ci.

Pas habitués à un si gros chantier

De son côté, le sous-traitant se défausse de toute responsabilité sur le contremaître du façadier. «Nous étions là pour exécuter, pas pour décider».

Il reconnaît dans la foulée qu'il n'avait jamais touché à un échafaudage avant ce chantier et n'avait donc jamais eu en modifier un. Selon le contremaître, ils étaient censés l'avertir avant de procéder à une changement d'arrimage, «au lieu de bricoler de leur côté». A lui, ensuite, d'avertir les entreprises en charge de l'échafaudage pour procéder à ces changements.

Selon le mode de calcul utilisé, l'échafaudage aurait dû avoir de 18 à 35 points d'ancrage. Il n'en a jamais eu plus de 9. Lors de son effondrement, il n'en avait plus que trois.

(ats)