Valais

02 avril 2019 17:23; Act: 02.04.2019 17:26 Print

Les urgences pédiatriques ne sont plus atteignables

Victime de son succès, la hotline des urgences pour enfants a été suspendue pour trouver une solution. Les soignants n'ont plus le temps pour leurs tâches sur le terrain.

storybild

En cas de malaise d'un enfant, pas forcément besoin de se rendre chez le médecin: un téléphone aux soignants peut permettre d'évaluer l'urgence et la gravité de la situation. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Un service très connu et très sollicité, et pourtant désormais aux abonnés absents: voilà de quoi déboussoler les parents valaisans. Impossible depuis le 1er avril d'atteindre la ligne téléphonique gratuite permettant de faire un premier état de la gravité du cas de son enfant, et de se diriger plutôt vers des urgences ou vers un pédiatre, par exemple de garde.

Cette offre gratuite existant depuis 2004 est victime de son succès, rapporte mardi «Le Nouvelliste». Les appels, une quarantaine par jour, proviennent en effet non seulement du canton mais de bien au-delà, et même parfois de l'étranger. Or l'Hôpital du Valais n'a pas réussi à obtenir des ressources supplémentaires pour la gérer, et a donc décidé d'interrompre la hotline pour ménager les activités de base menées sur le terrain. Plusieurs pistes sont examinées par les acteurs de la santé pour trouver une solution. En attendant, les parents qui téléphonent au 027 603 41 41 sont invités à contacter leur pédiatre ou le 144, ou se rendre directement à l'hôpital.

A noter qu'une ligne similaire mais payante existe à Fribourg (0900 268 001), tandis qu'une centrale gratuite généraliste répond dans le canton de Vaud (0848 133 133). Une hotline pédiatrique sans frais est aussi disponible à Neuchâtel (032 713 38 48) et à Genève (0844 022 022).

(rmf)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • lailailaiho le 02.04.2019 18:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas des bénévoles

    C'est fort dommage, mais à force de rogner dans les budgets de la santé, il est clair que la qualité et la quantité des services ne peut que baisser. Le personnel déjà surchargé n'est pas rentable dans un service gratuit... A quand les vraies questions?

  • Un papa le 02.04.2019 18:24 Report dénoncer ce commentaire

    Aberrant

    Totalement aberrant... Nous avons utilisé plusieurs fois ce service pour nos enfants et cela nous a souvent évité des trajets et attentes interminables aux urgences... La seule chose que ça va apporter c'est surcharger encore plus les urgences et le 144

  • xy le 02.04.2019 17:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pas une solution

    il y a aussi le médecin de garde atteignable en Valais au 0900 144.033 (appel payant) il est vrai qu il faut encore arriver à avoir quelqu un en ligne! et que ce n est pas de la pediatrie ..dommage car ils y a déjà énormément de monde aux urgences voilà qui va pas arranger les choses, surtout que les enfants sont pas malade qu aux heures de bureaux, un avis médical à tout heure éviterai bien des consult inutiles

Les derniers commentaires

  • Courgette le 03.04.2019 15:00 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut parfois anticiper

    Ayant observé,je m'interroge...les parents connaissent-ils les consultations dédiée aux nourissons ? Les conseils en pharmacies? Parcequ'il est tout de même inquiétant d'aller aux urgences pour une régurgitation,un nez qui coule, à 23h-minuit... en pressant le personnel disponible de se dépêcher car ledis bambin est très fatigué ...

  • Désespérée le 03.04.2019 11:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de bon sens...

    Si les gens avait pris le temps de réfléchir un minimum avant d'appeler, la ligne n'aurait jamais été surchargée! «Mon enfant de 8 ans a vomis une fois, qu'es ce Je que je dois faire? Venir aux urgences? » à 3h du matin. Ces gens qui, malgré les conseils, viennent quand même parce qu'ils sont trop inquiet (ou parce qu'ils travaillent le lendemain). Et c'est la même chose pour les urgences, les parents viennent pour de la fièvre depuis l'après-midi un dimanche soir à 20h. Un peu de bon sens reduirait le flux aux urgences (et les coûts de la santé)! Pas seulement la ligne téléphonique! Donc si c'est une urgence allez à l'hôpital sinon attendez votre pédiatre! Les urgences ne sont pas un centre de consultations 24h/24h. ABE...

  • anfb le 03.04.2019 10:12 Report dénoncer ce commentaire

    Moins de monde = gérer.sinon pas la solution

    Payant pas la solution. On ne choisit pas le moment où l'enfant est malade

  • Seb71 le 03.04.2019 07:14 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de bon sens !

    Si les parents arrêtaient déjà de faire appel au toubib ou dencombrer les urgences dès que leur mioche a de la fièvre (ce n'est pas une maladie, c'est une réaction immunitaire de l'hypothalamus, preuve que le corps se défend !). Les bactéries et autres virus crèvent dès 38.5, il faut donc laisser la fièvre monter et la gérer pour éviter qu'elle dépasse 40-41°. Bref, à la moindre petite réaction normale du corps, les parents paniquent et déboulent aux urgences pour un simple rhume ou un état grippal...

    • Belogic le 03.04.2019 08:11 Report dénoncer ce commentaire

      Seb71

      Merci docteur.

  • Marc le 03.04.2019 06:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un infirmier

    Il est maintenant temps de comprendre chers parents. Les urgences, c'est pour ... les urgences. Sinon hop chez le pédiatre.