Valais

17 octobre 2013 14:37; Act: 17.10.2013 14:53 Print

Nendaz s'offre un complexe hôtelier de luxe

Le complexe hôtelier des 4 Vallées à Nendaz (VS) sera inauguré le 7 décembre.

Une faute?

Avec ses 62 chambres et suites, son spa et ses salles de séminaires, il vise une clientèle de luxe pour laquelle il n'existait pas encore d'offre adéquate dans la station valaisanne.

Nendaz enregistre actuellement quelque 700'000 nuitées par année. L'ouverture de l'hôtel Nendaz 4 Vallées, un établissement 4 étoiles supérieur, devrait lui apporter au minimum 20'000 nuitées supplémentaires.

Une progression bienvenue pour la station valaisanne mais aussi un élargissement de son offre très attendu: Nendaz bénéficiera enfin d'un hôtel premium qui lui permettra notamment d'attirer une clientèle d'affaires, s'est réjoui jeudi devant la presse Sébastien Epiney, directeur de Nendaz Tourisme.

Une quarantaine d'employés

Dans un premier temps, une quarantaine d'employés sont engagés pour faire tourner l'hôtel Nendaz 4 Vallées qui ouvrira ses portes le 7 décembre prochain. «Nous sommes déjà complets entre Noël et Nouvel an», a précisé Bernard Russi, président directeur général de BOAS, groupe hôtelier suisse qui gère le complexe.

Le centre wellness, d'une superficie de plus de 2000 mètres carrés, sera également ouvert aux personnes extérieures au complexe hôtelier. Ce dernier compte aussi 60 appartements en PPE représentant 350 lits environ, qui seront mis en location une partie de l'année.

140 millions de francs

Le coût de l'ensemble du projet s'élève à 140 millions de francs environ, dont 100 millions pour la parahôtellerie, soit les appartements en PPE. «Nous avons travaillé avec des entreprises d'ici, la somme a donc été injectée dans l'économie locale», a souligné Jean-Daniel Masserey, promoteur du projet.

L'hôtel est un quatre étoiles qui en vaut presque cinq mais avec des prix plus attractifs, soit un produit plus adapté au public cible, selon Bernard Russi. «Nendaz n'a pas vocation de devenir Gstaad. Nous sommes une station à l'atmosphère familiale et sans prétention», a rappelé Sébastien Epiney.

(ats)