Handicapés

02 décembre 2011 10:26; Act: 02.12.2011 11:58 Print

Neuchâtel manque de places

En 2018, il manquera 190 places dans le canton de Neuchâtel pour les jeunes adultes handicapés.

Une faute?

Insieme et Cerebral, les deux associations de parents de handicapés mentaux, vont lancer une motion populaire pour demander que ces jeunes continuent d'être pris en charge.

«La situation est grave», estime la présidente d'Insieme Neuchâtel, Françoise Vouga, interrogée jeudi sur le site internet d’Arcinfo. En février dernier, des parents ont reçu une lettre, alors que leurs jeunes arrivaient à 18 ans, pour leur apprendre que la principale structure d'accueil du canton, les Perce-Neige, ne peut plus les prendre en charge.

Il reste alors deux solutions pour les personnes handicapées: soit elles restent à la maison ou elles vont habiter dans un autre canton, loin de leur famille, de leurs amis et de leur vie sociale, déplore Mme Vouga.

Motion populaire

Pour Insieme et Cerebral, cette situation n'est pas acceptable. «Le Canton ne peut pas se décharger de son devoir de prendre en charge les plus faibles.» Pour cette raison, les associations de parents de handicapés vont récolter, dès samedi, des signatures pour une motion populaire demandant que toutes les personnes handicapées du canton soient prises en charge.

La conseillère d'Etat chargée de la Santé, Gisèle Ory, se dit consciente que les chiffres sont très inquiétants: chaque année 20 à 30 jeunes polyhandicapés devraient entrer dans les institutions pour personnes adultes. «Aujourd'hui nous n'avons pas la possibilité de les prendre», admet-elle sur Arcinfo. Un rapport au Grand Conseil est prévu pour expliquer la situation et les besoins pour les prochaines années.

Pas à la porte

Pour 2011 et 2012, «nous allons travailler avec le budget que nous avons, c'est-à-dire avec des difficultés». Ces personnes seront prises en charge, promet la socialiste, car il n'est pas envisageable qu'elles restent seules à la maison. Une légère augmentation du budget est prévue pour pouvoir prendre en charge des personnes supplémentaires.

(ats)