Progression du loup

13 décembre 2011 17:17; Act: 13.12.2011 17:17 Print

Neuchâtel veut mettre au point une stratégie

Déjà présent dans les Alpes et les Préalpes, le loup pourrait faire son apparition dans l'Arc jurassien.

Une faute?

L'animal s'est installé depuis l'été dernier dans les environs de Pontarlier (F). Le canton de Neuchâtel en tire les conséquences.

Afin de mettre en place une stratégie pour gérer un possible retour du loup dans le canton, le conseiller d'Etat Claude Nicati a constitué un groupe de coordination «loup» au niveau cantonal, a indiqué mardi la Chancellerie d'Etat dans un communiqué de presse.

Composé de représentants des éleveurs de bovin et de menu bétail, des chasseurs, des associations de protection de l'environnement, de la Confédération et des services de l'Etat concernés, ainsi que de spécialistes du loup et de la prévention des dégâts, ce groupe s'est réuni pour la première fois à Couvet, en présence du chef du chef du Département cantonal de la gestion du territoire (DGT).

Il a pour mission de dispenser une information factuelle aux divers milieux touchés par la présence du loup, d'élaborer une stratégie de gestion, notamment des dégâts au bétail, et de conseiller le chef du DGT en vue de la prise de décisions politiques.

Si des indices de présence de l'animal ont été rapportés dans l'Arc jurassien, aucun n'a pu être confirmé, du moins du côté de la frontière suisse. Côté français en revanche, le prédateur a été identifié à trois reprises, dont la plus récente dans le courant de l'été dernier.

(ats)