Question jurassienne

05 novembre 2013 07:01; Act: 05.11.2013 07:09 Print

Non dans le Jura bernois et oui dans le Jura

A trois semaines de la votation sur la Question jurassienne, le non l'emporte toujours dans le Jura bernois avec 55% des intentions de vote.

Sur ce sujet
Une faute?

La part des citoyens favorables au lancement d'un processus menant à la création d'un nouveau canton est de 38%. Dans le Jura, le projet récolte 74% d'avis favorables.

Dans le Jura bernois, 40% des personnes interrogées sont «tout à fait contre» et 15% «plutôt contre» l'idée d'instaurer une assemblée constituante interjurassienne. Dans le camp opposé, 22% des sondés se disent «tout à fait pour» et 16% «plutôt pour» ce projet.

La part des indécis s'élève à 7%, selon une étude réalisée par M.I.S Trend pour la RTS, «Le Quotidien jurassien» et «Le Journal du Jura». L'enquête dévoilée mardi a été menée du 2 au 12 octobre auprès de 1204 citoyens du Jura et du Jura bernois. La marge d'erreur est de /-2,8% sur le total des personnes sondées et de /-4% sur chaque région.

Dans le dernier sondage publié le 29 octobre par les médias du groupe biennois Gassmann et réalisé par l'institut Demoscope, la part du oui s'élevait à 24% et celle du non à 60%. Les personnes interrogées dans le Jura bernois entre le 16 septembre et le 15 octobre devaient répondre par oui ou par non sans possibilités de nuancer leur avis.

Oui très net dans le Jura

Pour la première fois, le sondage a été étendu au canton du Jura. Sans surprise, la population adhère très largement à ce projet de société: 44% des personnes interrogées sont «tout à fait pour» et 30% sont «plutôt pour», soit 74% d'avis favorables. Le pourcentage d'opposants s'élève à 18%: 11% des personnes sondées voteront non et 7% «plutôt non». La part des indécis s'élève à 8%.

Dans le district de Porrentruy (JU), les avis favorables s'élèvent à 70% contre 21% d'avis défavorables. Dans les districts de Delémont et des Franches-Montagnes, cette proportion atteint 75% d'avis favorables contre 17% d'opinions défavorables.

L'engouement pour la poursuite du processus en vue de créer un canton est donc légèrement plus faible en Ajoie mais reste malgré tout massif. Les observateurs s'attendaient à un tel résultat dans la mesure où l'on considère que le district de Porrentruy aurait le plus à perdre en cas de création d'une nouvelle entité cantonale en raison notamment de son éloignement.

Cas de Moutier

Si l'issue de la votation semble jouée sur l'ensemble du Jura bernois, la situation de la Ville de Moutier constitue un cas particulier. En effet, 62% des sondés se disent prêts à voter oui le 24 novembre (46% sont «tout à fait pour» et 16% «plutôt pour»). Le camp du non s'élève à 31% ( 7% sont «plutôt contre» et 24% sont «tout à fait contre»).

Mais la cité autonomiste, plus grande commune du Jura bernois, ne veut pas rejoindre seule le Jura. En cas de vote communaliste, une procédure qui permet à une commune de rejoindre seule le Jura si le Jura bernois vote non, les citoyens de Moutier ne seraient plus que 46% à être pour un rattachement contre 49% d'avis défavorables.

Le 24 novembre, les citoyens du canton du Jura et du Jura bernois se rendent aux urnes dans deux votes séparés pour dire s'ils autorisent leurs gouvernements respectifs à entamer un processus visant à la création d'un nouveau canton. Cela passerait par la mise en place d'une assemblée constituante, puis un nouveau vote sur le projet qu'elle aurait établi. En cas de non de l'une des deux régions, le projet de nouveau canton est abandonné.

Très forte participation

La participation s'annonce très importante. Dans le canton du Jura, 87% des personnes interrogées ont manifesté leur volonté de participer au scrutin. Dans le Jura bernois, cette proportion s'élève à 89%. A relever que les 18-34 ans semblent un peu moins enthousiastes. Ceux de Moutier sont particulièrement zélés avec 93% des sondés qui affirment qu'ils participeront certainement ou probablement au vote du 24 novembre.

(ats)