Fribourg

08 mai 2012 16:57; Act: 08.05.2012 17:00 Print

Ordinateurs volés: butin sous-estimé

Le nombre d'ordinateurs volés à l'Etat de Fribourg par un employé du service informatique est trois fois plus élevé que les premières investigations l'avaient laissé penser.

Sur ce sujet
Une faute?

Fin février, le Ministère public fribourgeois rendait public le vol de «dizaines d'ordinateurs neufs». Une instruction a été ouverte contre l'employé indélicat ainsi que contre deux responsables de commerces d'informatique pour vol et recel. De quelque 80'000 francs, le montant du butin atteint désormais près de 250'000 francs.

En reconstituant des factures, les enquêteurs ont découvert que le délit portait sur quelque 250 appareils, a fait savoir mardi le procureur général Fabien Gasser confirmant une information de «La Télé» reprise par «La Liberté». L'enquête doit aussi déterminer si les magasins qui ont revendu les ordinateurs volés étaient ou non de bonne foi.

L'employé agissait seul, emportant en cachette du matériel neuf dans les stocks de l'Etat. Un complice revendait ensuite les ordinateurs. Trois commerces de la place les proposaient à des prix inférieurs à celui payé par l'Etat pour leur acquisition. Certaines machines se sont même retrouvées en vente sur Ricardo.ch.

Des perquisitions effectuées fin janvier auprès de deux commerces d'informatique ont permis de mettre la main sur une dizaine d'ordinateurs volés. Un troisième commerce a collaboré à l'établissement de la plainte.

Employé et salaire suspendus

L'employé en cause est suspendu. Lorsque le procureur l'a informé que les soupçons étaient avérés, le conseiller d'Etat Georges Godel a immédiatement pris la mesure de suspendre la personne concernée ainsi que son salaire, avait affirmé l'élu fin février à la télévision valdo-fribourgeoise «La Télé».

Le Conseil d'Etat et le Grand Conseil se pencheront sur cette affaire ainsi que sur la gestion du parc informatique de l'Etat et son contrôle. Une question écrite et un postulat de deux députés socialistes sont en effet annoncés et devraient être publiés officiellement d'ici la fin de la semaine.

L'employé de l'Etat et un des commerçants risquent des peines pouvant atteindre jusqu'à dix ans de privation de liberté pour vol respectivement recel par métier. La greffière en chef Sophie Perrier a confirmé l'information.

(ats)