Croix-Bleue romande

10 mars 2011 11:34; Act: 10.03.2011 11:48 Print

Ouverture de trois espaces rencontres

La Croix-Bleue romande a mis en place trois lieux, ouverts au public, pour soutenir les personnes dépendantes à l'alcool.

Une faute?

La Croix-Bleue romande s'est restructurée et a mis en place trois Espaces Rencontres pour mieux soutenir les personnes dépendantes à l'alcool. Elle pourrait engager des collaborateurs pour assurer le développement de ces lieux modulaires.

Depuis le début de l'année, trois espaces sont opérationnels: à Chavannes-Renens, Vevey et Genève, explique jeudi à l'ATS Daniel Müller, coordinateur de l'association en Suisse romande. Le projet est commun avec la Suisse alémanique qui compte quatre espaces ainsi que trois à quatre projets, mais rien au Tessin.

Les espaces sont organisés sur un concept de cinq modules: l'accueil, le conseil, l'occupation, la formation et le logement. Des groupes de paroles, de rencontres et d'activités se réunissent régulièrement. Un Espace femmes est aussi ouvert.

La prise en charge vise le maintien ou le développement de l'insertion sociale voire professionnelle des personnes dépendantes. «Certaines personnes ne savent plus s'occuper, n'ont plus d'idées pour se rendre utiles et retrouver confiance», remarque Daniel Müller.

Augmentation attendue

La Croix-Bleue romande ne fait pas de la réinsertion professionnelle à proprement parler, mais «comble l'interstice» avant ce stade, note le responsable. L'association compte 19 salariés en Suisse romande et accompagne entre 500 et 600 personnes, avec un budget de 2 millions de francs.

Les projets Espaces Rencontres feront l'objet d'une évaluation externe. Le nombre de personnes en charge pourrait fortement augmenter avec cette organisation modulaire. Daniel Müller table sur l'engagement de quelques collaborateurs en cas de succès. Des ouvertures de lieux sont prévues à Bienne et dans le canton de Neuchâtel.

(ats)