Rixe de Monthey (VS)

10 juin 2011 12:28; Act: 10.06.2011 12:36 Print

Peines partiellement confirmées

Deux des cinq accusés de l'affaire dite «Rachel», une rixe qui s'était déroulée à Monthey (VS) en janvier 2007, n'ont pas obtenu toute la clémence du Tribunal cantonal (TC) valaisan.

Sur ce sujet
Une faute?

L'accusé qui avait écopé de douze mois de prison ferme par le Tribunal de Monthey en première instance, a été condamné en appel à une peine privative de liberté de onze mois.

«Nous ne sommes pas satisfaits de ce jugement», a indiqué vendredi à l'ATS Me Léonard Bender. En accord avec son client, l'avocat va recourir au Tribunal fédéral (TF) pour faire baisser encore cette peine et/ou obtenir le sursis.

Condamné à huit mois avec sursis en première instance, le deuxième accusé a vu son appel rejeté par le TC. Son défenseur, Me Vincent Fracheboud, a indiqué qu'il examinera le jugement avec son client et qu'ils décideront ensuite d'un éventuel recours au TF.

Le TC a suivi partiellement le procureur et les parties civiles qui avaient demandé à la cour de rejeter les deux appels.

Grande émotion

L'affaire dite «Rachel» avait suscité une grande émotion dans le canton et ailleurs en Suisse. Les faits impliquant un groupe de jeunes gens s'étaient déroulés le 13 janvier 2007 à Monthey. Suite à la bagarre, Rachel, alors âgées de 25 ans, avait été hospitalisée au CHUV, les os du visage brisés.

Un mois plus tôt, l'ex-petit ami de Rachel avait tiré sur un jeune homme avec un pistolet à plomb lors d'une altercation. Il l'avait ainsi privé de l'usage d'un œil.

Les parties civiles ont vu dans la rixe du 13 janvier, une continuité et une vengeance à cette agression. La défense a elle plaidé la rencontre fortuite le 13 janvier et contesté la thèse d'une expédition punitive.

(ats)