Suisse

13 mars 2014 11:29; Act: 13.03.2014 11:35 Print

Peu de dégâts malgré les inondations de 2013

La facture des dégâts causés par les intempéries en Suisse s'est élevée à 125 millions de francs en 2013, nettement moins que la moyenne des années 1972-2012.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La moitié des dommages sont dus aux inondations et aux glissements de terrain du premier week-end de juin 2013.

Les intempéries qui ont touché le nord-est et le centre de la Suisse entre le 31 mai et le 2 juin représentent environ 50% des dommages totaux, écrit jeudi l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL dans un communiqué . Les dégâts étaient particulièrement élevés dans le canton de Saint-Gall, qui a connu plusieurs inondations, des glissements de terrain et des coulées de boue.

Les orages et les précipitations intensives ont représenté près de 40% des dommages totaux. Particulièrement marquant, l'orage du 2 mai a causé à lui seul vingt millions de dégâts dans la région de Schaffhouse. Le mois de juillet a également été chargé en orages violents, notamment dans les cantons du Tessin, de Genève et de Berne le 29 juillet.

Les glissements de terrain ont quant à eux causé 14% des dommages, soit bien plus que les 6% de la période 2002-2012. Par contre, les chutes de pierres et les éboulements n'ont provoqué que peu de dégâts matériels. Ils ont toutefois coûté la vie à deux personnes, à Zermatt (VS) et dans le Val Cama (GR) au mois de juillet, rappelle WSL.

Une année peu coûteuse

Sur le plan financier, le montant total de 125 millions de francs est nettement inférieur à la moyenne des années 1972-2012. L'année 2013 peut donc être considérée comme une année avec peu de dégâts, écrit WSL. La moyenne de la période 1972-2012 s'établit en effet à 329 millions de francs.

83% du montant des dommages de l'année 2013 sont dus à des inondations, précise encore WSL. Le canton des Grisons a été particulièrement touché, notamment la région du Val Parghera, précise WSL. Le Service des forêts et des dangers naturels du canton a chiffré les coûts à 7,1 millions de francs.

L'Institut fédéral de recherche WSL collecte systématiquement depuis 1972 les informations sur les dommages liés aux intempéries. Sa banque de données, créée avec le soutien de l'Office fédéral de l'environnement, prend en compte les crues, les laves torrentielles, les glissements de terrain, les éboulements et les chutes de pierres. D'autres catastrophes, comme les avalanches, ne sont pas comptabilisées.

(ats)