Valais

01 mai 2012 08:50; Act: 01.05.2012 11:51 Print

Plainte pénale contre Grégory Logean

Cinq membres PDC du Conseil communal d'Hérémence réagissent ainsi aux récentes accusations de «boursicotage» de leur collègue UDC.

storybild

L'UDC de 26 ans a déclaré qu'il «s'attendait» à cette réaction. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La réaction ne s'est pas fait attendre. A peine trois jours après la divulgation dans la presse par l'UDC Grégory Logean des placements boursiers opérés par la commune valaisanne d'Hérémence, cinq conseillers communaux PDC ont décidé de porter l'affaire en justice. «Depuis trois ans, Logean met en avant des éléments qui visent à diviser et détruire plutôt que construire, accuse mardi le président de la commune, Régis Bouvier, dans les colonnes du «Matin». C'est grandement regrettable.»

Des placements à hauteur de 2,8 millions

L'affaire remonte à la mi-avril. L'ancien président des jeunes UDC valaisans avait fait parvenir à la presse des extraits de transactions bancaires de la commune. Ceux-ci faisaient état de différents placements de deniers publics dans des obligations d’Etat en Hongrie à hauteur de 2,8 millions de francs. La majorité à l'exécutif jure avoir été toujours transparente en la matière, tandis que la minorité UDC affirme ne jamais avoir été mise au courant.

Dès lors, Grégory Logean est notamment accusé de vol et violation du secret bancaire, en plus de calomnie et de violation du secret de fonction, précise le quotidien orange. Et le président de commune? Il persiste. «Si on me propose un rendement 10 à 15 fois plus important que l'épargne, ça mérite qu'on s'y intéresse.»

Elections municipales en vue

En Valais, les élections municipales se dérouleront en automne. Mais pour l'UDC locale, la campagne est lancée précocement, estime M. Bovier. Les démocrates du centre d'Hérémence ont d'ailleurs à plusieurs reprises attaqué la majorité PDC du conseil communal depuis le début de la législature.

Lassés par ces attaques incessantes, les autres élus ont cette fois décidé de réagir. La plainte est déposée auprès du Ministère public pour violation du secret de fonction, violation du secret bancaire, vol, soustraction de données personnelles, violation de secrets privés, infraction contre le domaine privé, calomnie, diffamation et injures.

(frb/ats)