Le Landeron (NE)

10 mai 2012 10:30; Act: 10.05.2012 12:18 Print

Profs inquiets: ils écrivent au Conseil d'Etat

Plus de quatre enseignants sur cinq du Centre scolaire des Deux-Thielles ont pris part à la missive envoyée à Philippe Gnaegi. «Nous voulons tirer le signal d'alarme», écrivent-ils.

storybild

Le Collège des Deux-Thielles a été récemment le théâtre d'altercations entre des élèves et un enseignant. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Impertinences, retenues, enfants rois, réactions physiques, fugues, angoisses et autres difficultés. Les enseignants du collège des Deux-Thielles (C2T), au Landeron (NE), en ont plus qu'assez de passer plus de temps à éduquer qu'à enseigner. Ils le font savoir au Conseil d'Etat via une missive envoyée à Philippe Gnaegi. Quarante-trois des 51 profs de l'établissement en sont signataires, comme le révèle «L'Express» jeudi. C'est dire si le malaise est profond. «L'incident de cet hiver est un révélateur de l'état de l'école», déclare Laurent Giauque, prof au C2T, faisant allusion à l'altercation entre un collègue et ses élèves. Francine Rebetez va plus loin: «Les conditions actuelles ne permettent plus d'assurer un enseignement de qualité.»

Le but de ces profs en colère? Ouvrir le débat sur la situation actuelle de l'école et sur leurs conditions de travail. Des rencontres entre le personnel enseignant et le chef du Département de l'éducation, de la culture et des sports sont prévues. Philippe Gnaegi va même jusqu'à trouver légitimes leurs revendications. «Ils soulèvent une problématique importante qui concerne l'ensemble du canton (...) Il faut en discuter.»

(frb)