Suisse

17 septembre 2019 06:58; Act: 17.09.2019 11:53 Print

Recalée d'un job de sécu à 51 ans: malaise à Berne

par Francesco Brienza - Une Neuchâteloise a cru rêver quand on lui a répondu noir sur blanc que la Confédération ne voulait pas d'elle en raison de son âge. Un malentendu selon les autorités.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Anabel* se voyait bien devenir agent de sécurité dans le domaine de la migration. Quand elle a vu que Securitas cherchait quelqu'un pour travailler au centre fédéral pour requérants d'asile de Vallorbe (VD), cet été, elle a sauté sur l'occasion. «Tout le processus s'est bien passé, raconte la Neuchâteloise de 51 ans. Alors quand j'ai reçu le verdict négatif début septembre, je suis restée bouche bée.» Dans cet e-mail que nous nous sommes procuré, l'entreprise de sécurité évoque son«client» qui «exige» un candidat de moins de 50 ans pour ce poste. «Une condition essentielle (...), à laquelle nous ne pouvons pas déroger», précise-t-elle. Le critère était d'ailleurs clairement indiqué sur l'annonce.

La quinquagénaire est scandalisée, d'autant plus que le client en question n'est autre que la Confédération. «C'est de la discrimination, fulmine-t-elle. Ils connaissaient mon âge mais on m'a quand même fait faire les tests! Et lors de l'entretien, personne ne m'a dit que ce serait un problème.»

Contactée, la société Securitas refuse de revenir sur ce cas particulier. De son côté, la Confédération a sa propre explication: «L'âge n'est pas la raison décisive du refus, indique une porte-parole du Secrétariat d'État aux migrations (SEM). D'ailleurs, dans nos centres fédéraux, 57 agents de sécurité sont âgés de 50 ans ou plus. Et parmi eux, 31 ont été engagés alors qu'ils étaient déjà âgés de 50 ans ou plus. Pour ceux-là, la procédure d’engagement comprend simplement des tests plus rigoureux, qui visent à vérifier que les candidats sont physiquement capables d'assurer les tâches exigeantes du service de sécurité d'un centre fédéral d'asile.»

Selon Berne, l'âge d'Anabel n'est donc pas la raison décisive du refus. Tant mieux, puisque la Constitution fédérale l'interdit en principe. Reste que c'est la seule que Securitas a invoquée par écrit, et que ce critère figurait effectivement sur l'offre d'emploi. La Confédération s'accommode de cette contradiction et ne voit pas de rupture du lien de confiance avec son sous-traitant. «Le SEM collabore depuis longtemps et sans problème avec Securitas», martèle sa porte-parole, interrogée plusieurs fois sur la question.

*Prénom d'emprunt

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Retraite le 17.09.2019 07:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A 50 ans

    Si c'est ainsi, il faut que la confédération étudie un concept de retraite à 50 ans...

  • Maka le 17.09.2019 07:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop vieille a 50 ans !

    Après ça ont veut nous faire travailler jusqu'à 67 ans ! De qui se moque t'ont ?

  • jean le 17.09.2019 07:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    lamentable

    après cela ils prônent la retraite a 70 ans pour les hommes chercher les erreurs merci nos politiciens

Les derniers commentaires

  • Joe frat le 18.09.2019 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Retraites impossible

    A 50 ans licencié, chômage, suivi d'un séjour à l'hospuce général... Je refais une formation, en sachant très bien que ... trop vieux, je passe même après les frontaliers

  • Joe frat le 18.09.2019 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Retraites impossible

    A 50 ans licencié, chômage, suivi d'un séjour à l'hospuce général... Je refais une formation, en sachant très bien que ... trop vieux, je passe même après les frontaliers

  • Cindy Lauper le 18.09.2019 00:01 Report dénoncer ce commentaire

    Olivia M

    pour les postes à l'Administration du canton de Genève c'est pareil... pas plus de 40 !

  • Christel Lebet le 17.09.2019 22:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quel culot

    La Confédération ne manque pas de culot : elle dit que l'âge n'était pas déterminant dans le refus de la candidature ... et pourtant il n'y a aucune autre raison invoquée ! On dit même que les rapports avec Securitas ont toujours été excellents, et qu'on ne va surtout rien changer

  • Jean Aimar le 17.09.2019 17:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Genève et Vaud aussi

    les candidats de presque 50 et + que 50 ans sont recalés d'office. il y a vraiment un manque de logique dans ces 2 cantons car au final, les recalés finissent au social. on préfère engager des frontaliers qui coûtent pas cher et surtout qui n'ouvrent pas là bouche : de parfait esclaves corvéables à merci

    • Non Sens le 17.09.2019 18:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Aimar

      Félicitations c'est la triste réalité