Rixe de Monthey (VS)

07 décembre 2011 12:27; Act: 07.12.2011 12:35 Print

Recours d'un des agresseurs rejeté

L'un des jeunes hommes qui avait participé à une rixe, à Monthey (VS) en 2007, n'a pas obtenu gain de cause auprès du Tribunal fédéral.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Tribunal fédéral (TF) a rejeté le recours de l'un des agresseurs de Rachel lors d'une rixe à Monthey (VS) en janvier 2007. Il a estimé que le Tribunal cantonal valaisan avait à juste titre émis un pronostic défavorable sur le comportement futur du recourant.

L'accusé avait écopé de douze mois de prison en première instance pour sa participation à la rixe et les coups portés à Rachel, la jeune fille qui a donné son nom à cette affaire. En appel, le Tribunal cantonal avait largement confirmé le jugement en ne réduisant la peine que d'un mois.

L'accusé a mis en avant son bon comportement et sa nouvelle stabilité professionnelle pour réclamer la clémence de la justice, à tous le moins le sursis. Dans son recours, il a estimé que les juges valaisans ont posé à tort un pronostic défavorable sur son évolution future pour lui refuser le sursis.

Le TF constate que l'appréciation de la cour valaisanne est fondée. L'accusé a déjà été condamné à plusieurs reprises par le passé, condamnations qui n'ont pas suffi à le dissuader de commettre de nouvelles infractions.

A la période de la rixe, l'accusé travaillait pour une entreprise. Le fait qu'il occupe actuellement un emploi ne constitue pas une garantie suffisante qu'il ne va plus récidiver, estiment la cour fédérale. Les éléments invoqués par la justice valaisanne lui permettaient de poser un pronostic défavorable et de refuser le sursis. (arrêt 6B_482/2011 du 21 novembre 2011)

(ats)