Suisse

19 février 2019 23:41; Act: 20.02.2019 16:43 Print

Sion veut ouvrir un quartier à la montagne

La ville de Sion souhaite créer un quartier d'habitation à 1500 mètres, avec une liaison câblée à dix minutes de la gare.

storybild

Une cabine de la nouvelle télécabine 10 places de la piste de l'Ours sur le domaine skiable des 4 Vallées circule sur son câble face à la vallée du Rhône et la ville de Sion lors de l'inauguration ce vendredi 23 décembre 2016 à Veysonnaz en Valais. (Photo: Keystone)

Une faute?

La ville de Sion veut ouvrir un quartier d'habitations à la montagne. Elle dépose une demande de concession pour une desserte en transport public par une télécabine depuis le pied du domaine skiable des 4 Vallées.

Au gré de récentes fusions communales, la ville de Sion a vu son territoire s'étendre jusqu'à 2300 mètres d'altitude. La création d'un quartier d'habitations à 1500 mètres est dans la logique du développement territorial de la ville. Une liaison par câble est une alternative crédible au transport individuel motorisé, a expliqué mardi le président de la ville Philippe Varone.

De nombreuses personnes sont disposées à habiter à une dizaine de minutes de leur lieu de travail avec la nature toute proche. Et c'est exactement l'ambition de ce quartier urbain à la montagne. La liaison câblée met le quartier à moins de dix minutes de la gare de Sion. Et en altitude, une liaison horizontale par bus reliera les hameaux à l'est et à l'ouest de l'arrivée de la télécabine.

Développement touristique

Le projet offre aussi l'avantage d'une liaison directe avec la télécabine de la piste de l'Ours qui mène le public à un jet de pierre de la station de Thyon 2000. Les perspectives de développement touristique sont également importantes.

Le projet est devisé à 24 millions de francs. S'il obtient la statut de transport régional voyageur, la Confédération assurera la moitié du financement, le canton 35%. Les coûts d'exploitation annuels sont estimés à 830'000 francs. Ils seraient pris en charge à 63% par la Confédération. La commune espère obtenir la concession et l'autorisation de construire d'ici le printemps 2020 pour mettre l'installation en fonction au début 2022.

(nxp/ats)