Cor des Alpes

27 juillet 2014 19:50; Act: 27.07.2014 19:59 Print

Succès à Nendaz, malgré la météo

Les spectateurs sont venus en nombre ce week-end à Nendaz (VS) assister au Valais Drink Pure Festival.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

La fréquentation du festival international de cor des Alpes est jugée «bonne» dimanche par les organisateurs qui attendaient 12'000 visiteurs durant trois jours. «La météo capricieuse n'aura pas eu raison de cette 13e édition». La fréquentation a quand même été bonne», déclare dans un communiqué le président du comité d'organisation Jacques-Roland Coudray. Avec une centaine de participants, les joueurs de cors des Alpes ont eux aussi répondu présents à l'appel.

Le président s'est réjoui du niveau de plus en plus élevé des participants en provenance de Suisse romande et alémanique ainsi que de France. Les gagnants du premier prix toutes catégories sont d'ailleurs trois Français, fidèles du festival. Le Trio Coralpin, d'Annecy en est en effet à sa dixième participation.

Ensemble ou individuellement, Philippe Gantelet, Robert Scotton et Myriam Petit avaient déjà plusieurs podiums à leur actif, mais c'est la première fois qu'ils décrochent la première place de la grande finale. A noter l'excellente deuxième place du Nendard Benjamin Devènes, hors catégorie, une classe réservée aux solistes ou formations ayant déjà obtenu d«excellents résultats lors des éditions précédentes.

Durant toute la durée de la compétition, le jury a délibéré à l'aveugle, précisent les organisateurs. Ce procédé est, selon eux, unique en Suisse.

De 13 à 80 ans

Le cor des Alpes est «un symbole national fort qui fascine tout un chacun, quel que soit son âge», se félicitent les organisateurs qui apprécient le caractère intergénérationnel du festival. Le plus jeune participant a 13 ans et l'aîné tout juste quatre-vingt.

Mieux encore, des jeunes s«intéressent à apprendre à jouer de cet ancestral instrument. Plusieurs d'entre eux se sont ainsi retrouvés à Nendaz ce week-end pour un cours d'initiation, précisent les organisateurs.

Bercé par la musique du cor des Alpes, le public a pu assister à de nombreuses prestations folkloriques et découvrir d'autres traditions comme celles perpétuées par les lutteurs, les yodleurs, les sonneurs de cloches ou autres claqueurs de fouets. Les morceaux d'ensemble - une centaine de joueurs et lanceurs réunis dans un cadre typiquement suisse au bord d'un lac de montagne à 2200 m d'altitude - ont constitué un véritable plongeon dans un monde de traditions et de folklore.

Le cousin tulnic

On peut être passionné par les coutumes helvétiques et apprécier les traditions étrangères. Pour preuve le succès qu'a connu un groupe de cinq Roumaines qui ont participé au concours fun en jouant du tulnic, un instrument cousin du cor des Alpes. Tous deux se ressemblent par leur origine à la nuit des temps, parce qu'ils sont fabriqués en bois et qu'ils étaient utilisés à la base comme moyens de communication.

Les Roumaines étaient présentes avec une cinquantaine de leurs compatriotes dans le cadre du 20e anniversaire de l'association Nendaz-Gherla, précisent les organisateurs. Ceux-ci ont mis en place depuis plusieurs années le concours «fun». Rivalisant d'humour, les interprètes peuvent y explorer des voies alternatives et associer le cor des Alpes à d'autres instruments pour emprunter des sentiers musicaux éloignés des canons du genre.

4000 instrumentistes en Suisse

En Suisse, on trouve les premières traces du cor des Alpes vers 1555. L'instrument était utilisé en Suisse centrale pour rassembler le bétail. Il était également un moyen d'annoncer les nouvelles d'une vallée à l'autre.

En montagne, avec le vent comme allié, les sons peuvent porter jusqu'à 10 kilomètres. Ce n'est que vers 1880 que le cor des Alpes a pris sa forme actuelle. Aujourd'hui en Suisse, on compte environ 4000 instrumentistes, dont 150 en Valais et une dizaine à Nendaz.

Le Valais Drink Pure Festival est devenu une manifestation incontournable pour les joueurs de cor des Alpes. Sa 14e édition est déjà fixée au week-end du 24 au 26 juillet 2015. Année du bicentenaire de l'entrée du Valais dans la Confédération oblige, le festival a obtenu le Label 2015, ce qui l'intègre dans les célébrations de ce jubilé pour lequel elle va s'étoffer d'une touche spéciale.

(ats)