Presse romande

04 février 2011 16:01; Act: 04.02.2011 16:08 Print

Sursis pour «Le Courrier»

Le quotidien «Le Courrier» continuera jusqu'à nouvel avis à profiter de l'aide à la distribution de journaux.

Une faute?

La Poste a décidé de maintenir provisoirement son aide à la diffusion concernant le journal «Le Courrier» édité à Genève. Dans la loi, la mesure a pour but de maintenir une presse régionale et locale diversifiée.

Il ne s'agit pas vraiment d'une volte-face de La Poste, a précisé vendredi à l'AP sa porte-parole Nathalie Salamin. L'entreprise estime toujours qu'en vertu du droit et de la jurisprudence, «Le Courrier» ne remplit pas les objectifs de la presse régionale. Elle a toutefois décidé de tenir compte de la situation transitoire actuelle: le Parlement a adopté une révision de la loi sur la Poste en décembre dernier mais le Conseil fédéral doit encore préciser dans une ordonnance d'application ce qu'il entend par presse régionale.

Soulagement et inquiétude

Le soulagement côtoie l'inquiétude au «Courrier»: «on a l'impression d'être plutôt en sursis que sauvés», a expliqué Rachad Armanios, co-rédacteur en chef du quotidien dont la devise est de dire «l'essentiel, autrement». Avec une ligne éditoriale «qui ne court pas les rues» et son indépendance par rapport aux grands groupes de presse, le titre estime mériter l'aide à diversité de la presse. La suppression du rabais à la distribution aux abonnés lui serait fatale: elle occasionnerait un surcoût de l'ordre de 325.000 francs, soit environ un dixième du budget. L'an dernier, le quotidien genevois a pu récolter des dons de l'ordre de 300.000 francs.

De 30 à 50 millions de francs

Avec la nouvelle loi sur la Poste, qui devrait entrer en vigueur l'année prochaine, le soutien accordé par la Confédération au titre de rabais à la distribution par voie postale passera de 30 à 50 millions de francs par année. La Poste estime toujours que 80 millions de francs seraient nécessaires pour couvrir les coûts. Actuellement, 20 millions profitent à la presse régionale et 10 à la presse associative.

Le syndicat des médias et de la communication syndicom a salué la décision de La Poste. Il demande à celle-ci de maintenir aussi l'aide à la presse pour les autres titres concernés, en particulier la «WochenZeitung» et «Gauchehebdo». Nathalie Salamin précise qu'aucune décision n'a encore été prise, mais qu'il existe une «volonté de traiter de façon égale des cas similaires».

(ap)