Fribourg

14 décembre 2011 15:29; Act: 14.12.2011 20:12 Print

Trois auteurs de braquages arrêtés

Une enquête effectuée par la Police cantonale fribourgeoise a permis d’élucider deux brigandages perpétrés à Romont en juillet dernier et en septembre dernier à Bienne. Ils ont reconnu les faits.

Une faute?

La Police cantonale a identifié et a interpellé le 16 novembre dernier une bande de malfrats composée d’un Suisse majeur et de deux frères kosovars, l’un majeur l’autre mineur. Ces personnes avaient commis un brigandage à main armé, dans un shop de la Gare à Romont le 23 juillet dernier en soirée, en emportant quelques milliers francs. Deux employés et deux clients se trouvaient à l’intérieur du commerce. Personne n’a été blessé.

Couteau de chasse et spray au poivre

Un des auteurs, le Kosovar de 16 ans, s’était emparé du contenu des caisses et avait pris la fuite. Divers témoins avaient déclaré qu’après s'être fait remettre le contenu des caisses, l'auteur, armé d'un couteau de chasse et éventuellement d’un spray au poivre, était parti à pied en direction des voies de chemin de fer, les aurait traversées avant de prendre la fuite en direction de Billens au volant d’un véhicule.

Butin dépensé en France

Ils ont été placés en arrestation provisoire. Auditionné, le Suisse de 20 ans a reconnu avoir été présent dans sa voiture qu’il avait mise à disposition des deux frères lors du brigandage de Romont. Le Kosovar de 16 ans, quant à lui, a admis son implication, en précisant, que c’est lui qui avait pénétré dans le commerce, armé d’un couteau et d’un spray au poivre, son frère de 19 ans ayant joué le rôle de chauffeur. Peu après le délit, les trois auteurs ont avoué avoir quitté le pays pour la France où ils ont dépensé leur butin.

Par ailleurs, le Suisse de 20 ans a également admis sa participation à un brigandage commis par le Kosovar de 19 ans, à Bienne le 1er septembre dernier. La victime, un homme de 19 ans, s’était fait voler son téléphone portable et de l’argent sous la menace d’une arme à feu factice. Le Kosovar de 19 ans a uniquement reconnu le cas de Bienne, tout en le minimisant. Après avoir été amenés devant les magistrats saisis de l’affaire les trois individus ont été placés en détention provisoire.

(comm)