Jura

07 octobre 2015 21:51; Act: 08.10.2015 11:31 Print

Trop gore, sa séance photo rameute les forces d'élite

par Francesco Brienza - Un artiste a mis en scène un meurtre sanglant près d’un étang. Des passants effrayés ont appelé la police. Insolite, ce quiproquo lui a coûté cher.

storybild

Tout y est: le cadavre, le suspect, le fusil. Juste après, ce sont les policiers qui arrivaient. (Photo: Sébastien Gerber)

Une faute?

S’il n’avait pas dû débourser des centaines de francs, sa mésaventure tiendrait presque du compliment. En avril, le photographe Sébastien Gerber organisait un shooting pour le compte d’un site culturel. Son thème: la série «Twin Peaks», dont l’intrigue part du mystérieux meurtre d’une ado. Le Biennois avait tout prévu pour créer une atmosphère réaliste. Un cadre reculé au bord de l’étang de la Gruère, un vieux fusil de chasse et un faux cadavre emballé dans une bâche. Si bien que la séance a été stoppée net par le groupe d’intervention et de tireurs d’élite de la police jurassienne, armé jusqu’aux dents. «On n’a rien compris, se souvient Sébastien. Au début, on a cru que c’était un entraînement de paintball!» Mais un passant inquiet avait donné l’alerte. Le groupe a été mis en joue avant d’être menotté et embarqué.

«Je mérite mon amende»

«La confusion a duré dix minutes», précise le photographe. Mais elle n’est pas restée sans conséquence. Le mois dernier, le Biennois a reçu une amende de 400 fr. pour agissements ayant provoqué la peur et l’effroi et conduite inconvenante, rapportait mercredi «Le Petit Jurassien». Même sentence pour ses amis, assortie d’un supplément de 300 fr. pour celui qui portait un fusil sans permis. Lucide, Sébastien reconnaît aujourd’hui ne pas avoir été malin dans son organisation: «Je mérite cette amende.» Entre-temps, il vient de publier le fruit de son shooting inoubliable. Il est visible ici.